jeudi 21 août 2014

Route du Rhum / Sébastien Josse qualifié avec son MOD70 : "un nouveau mode d’emploi à trouver"

A deux mois et demi du départ de la Route du Rhum, le compte à rebours est en marche. Sébastien Josse s’était fixé la date du 15 août pour valider sa qualification, un planning qu’il a respecté à la lettre. Vendredi en fin de journée, après un peu plus de 50 heures de mer et 1 000 milles parcourus, le skipper du Multi70 Edmond de Rothschild était de retour dans son port d’attache lorientais avec en poche son ticket d’entrée pour le 2 novembre prochain.



Sébastien Josse s'attaque à la Route du Rhum avec son MOD70 Gitana XV.
Credit : Gitana S.A.

Sebastien Josse à son retour : « Durant mes deux jours et demi de mer, j’ai eu des conditions très variées – entre 8 et 28 nœuds de vent - qui m’ont permis une répétition grandeur nature avec du près, du portant et beaucoup de manœuvres. Je ne voulais pas faire ma qualification dans des vents faibles qui n’auraient pas été représentatifs de ce qui nous attend début novembre en quittant Saint-Malo, mais ces dernières semaines ce n’était pas facile de trouver du vent !  Il a donc fallu être un peu patient. »


"Les mauvais repères de l’équipage"
« Sur ce bateau, j’ai encore les mauvais repères de l’équipage, que ce soit en termes de vitesses, de réglages ou encore de configuration de voiles… Le mener en solitaire est bien sûr très différent et c’est un nouveau mode d’emploi qu’il faut trouver et travailler. Pour cela, il n’y pas de solution miracle : il faut multiplier les navigations, trouver ses automatismes pour que tout découle naturellement quelles que soient les conditions… Les modifications réalisées l’hiver dernier sur le bateau sont largement validées mais nous ne nous arrêtons jamais et il nous reste des petites choses à améliorer surtout pour le confort du marin» confiait le skipper du Multi70 Edmond de Rothschild.

D’ici au départ de la Route du Rhum, encore et toujours des milles pour fiabiliser le Multi70 Edmond de Rothschild et trouver l’indispensable osmose marin / bateau que requiert une transatlantique de 3 500 milles en solitaire et en multicoque.

Par la rédaction
Source : T.Combot Seta

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?