mardi 30 septembre 2014

ITW / Jérémie Beyou : "La Solitaire du Figaro, il n’y a pas meilleure préparation à la Route du Rhum"

Fort de ses 15 ans de carrière jalonnés de victoires, de belles réussites et aussi de coups du sort, Jérémie Beyou fait aujourd’hui partie des skippers de référence. Triple vainqueur de la Solitaire du Figaro, vainqueur de la Transat Jacques Vabre 2011, le skipper de Maitre CoQ a mis toutes les chances de son côté cette année pour la Route du Rhum.


Jeremie Beyou a mis toutes les chances de son côté pour la Route du Rhum
Credit : Y.Zedda

Une préparation à trois temps
La Solitaire du Figaro, le meilleur des entraînements à la Route du Rhum
Jérémie Beyou : « Les deux épreuves sont très différentes, mais, le seul fait d’être en course en solitaire est déjà une excellente préparation en soi. Avec une épreuve aussi complète et exigeante que la Solitaire du Figaro, il n’y a pas meilleure préparation à la Route du Rhum. On apprend, on répète ses gammes, on engrange des acquis, on se dote d’une précieuse routine, et tout cela à très haut niveau. »


Gros travail de développement sur Maître CoQ 2
Maître CoQ, PRB et Macif ont opté pour une nouvelle quille en acier, désormais imposée aux bateaux neufs pour des raisons de sécurité. Ces bateaux-là ont donc gagné en fiabilité, mais perdu un peu en performance avec cet appendice plus lourd que les anciennes quilles en carbone, par exemple. Safran a lui gardé sa quille en carbone.

Jérémie Beyou : « Le changement de quille modifie l’équilibre général du bateau et implique donc de nombreuses évolutions. À bord de Maître CoQ, il a fallu recalculer l’ensemble des paramètres jouant sur l’équilibre et les performances de l’Imoca (bulbe de quille, vérin de quille, ballast, etc.)
L’équipe de PRB a choisi de modifier plus radicalement son bateau en adoptant dès à présent les nouvelles contraintes de jauge 2014 de la classe. Un pari que ni moi ni François Gabart n’avons souhaité tenter dans une perspective d’une Route du Rhum et de sa probable route sur l’Atlantique Nord, jalonnée de fronts dépressionnaires à négocier. »


Préparation physique 
Jérémie Beyou suit un entraînement physique spécifique depuis l’an dernier. Le gros du travail a été réalisé cet hiver dans le double objectif de la Solitaire du Figaro et de la Route du Rhum.
Jérémie Beyou : « Stéphane Eliot, mon coach, est à l’écoute, il sait adapter les séances à mes besoins et à la dépense physique déjà réalisée en mer. »

A lire aussi : Maitre CoQ, maître des runs sur le Défi Azimut


Par la rédaction
Source : Kaori - ScanVoile

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?