dimanche 21 septembre 2014

Mag' / La magie du Rhum ... (images)

Pourquoi la Route du Rhum est-elle devenue légendaire ? Pourquoi la surnomme-t-on la reine des transatlantiques ? Qu'est-ce qui pousse les marins de tous poils à rêver d'être au départ ? Qu'est-ce qui attire la foule sur les quais de Saint-Malo ? 36 ans après sa première édition en 1978, la 10ème Route du Rhum-Destination Guadeloupe continue de remplir les pages de sa fabuleuse histoire…


Crédit : AFP


La transat de la liberté !
Comme l'a voulu son concepteur Michel Etevenon, monocoques et multicoques sont mêlés sans spécification de classement et sans restriction de taille. Professionnels et amateurs s'affrontent avec la même règle du jeu et toutes les aides extérieures à la navigation sont autorisées sur un parcours entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre en Guadeloupe (à l’exception des Imoca et des Class40 pour qui le routage est interdit du fait de leurs règles de classe). Le départ en novembre, période des dépressions automnales, la conduite des bateaux dans les alizés souvent musclés intensifient le jeu de la régate. Sur le livre du Rhum sont inscrits à jamais les disparitions de marins légendaires, tout comme les victoires remportées à l’arrachée…

Un Cocktail magique
Le parcours libre dessiné, dès l’origine, à l’initiative de quelques Guadeloupéens dynamiques et visionnaires, entre la Cité Corsaire et la Guadeloupe à une période de l’année qui propose un départ en hiver et une arrivée en été. Les ingrédients d’un cocktail unique et réussi !

Histoires de mer
Le public ne s’y laisse pas tromper, toujours plus nombreux à se laisser griser par les exploits de Mike Birch, premier héros du Rhum, de Florence Arthaud fiancée pour toujours avec l’Atlantique, de Laurent Bourgnon auteur du premier doublé, de Lionel Lemonchois qui a traversé l’océan à pas de géant (ou sur l’autoroute du Rhum) ou encore de Franck Cammas tenant du titre sur son trimaran de 31,50 m. La magie du Rhum est là, dans ces images de mer qui font le tour de la planète et n’ont pas fini d’enivrer toutes les têtes à terre…

Formidables avancées technologiques
Dès sa première édition en 1978 et la victoire aux 98 secondes historiques du petit trimaran de Mike Birch face au long monocoque élancé de Michel Malinovsky, la Route du Rhum-Destination Guadeloupe braque ses projecteurs médiatiques sur les couples formés par un bateau et un solitaire pour braver les mers et affoler les compteurs. A partir de cette date, les bateaux vont être pensés et construits dans la perspective du prochain Rhum. La transat à destination de la Guadeloupe devient, à chaque nouvelle édition, le témoin des avancées technologiques et architecturales de la course au large. Cette année encore, il n’y aura qu’à faire le tour des bassins pour le constater.

Le Record des inscrits pour cette 10e édition
En 2014, pour sa 10è édition, la reine des transatlantiques ne devrait pas décevoir sa légende. La Route du Rhum-Destination Guadeloupe devrait une fois encore réserver un plateau à la hauteur de sa réputation et des rêves et des ambitions des meilleurs marins avec plus de 90 bateaux sur la ligne de départ. Pour ce cru historique, les prétendants se répartiront en cinq catégories : Ultimes, Multi50, Imoca, Class 40 et Classe Rhum. Un Record à battre : celui de Lionel Lemonchois en 2006 sur Gitana 11 en 7 jours 17 heures 19 minutes 6 secondes !


A lire : Le Journal de la Route du Rhum 


Source : Rivacom

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?