mercredi 10 septembre 2014

Régates / GC32, Diam24 et Moth sont au Marseille One Design !

Après le succès en 2013 du Mondial J80 et de ses 120 équipages, Sirius Evénements a mis en place le concept MARSEILLE ONE DESIGN. L’événement a pour but de rassembler chaque année à Marseille en septembre les principales séries internationales de haut niveau monotypes, que ce soit en monocoques ou en multicoques. 


Place au Marseille One Design !
Crédit : Marseille One Design

Pour cette première édition qui se tient du 8 au 14 septembre, 3 séries très innovantes et emblématiques sont mises en avant. Parmi les participants Philippe Presti, Sébastien Rogues, Sébastien Col, Christopher Pratt et Alain Fédensieu.


Le GC 32 : Un parfum d'America's Cup (4 équipages)
MARSEILLE ONE DESIGN accueillera tout d’abord la première étape en France du nouveau circuit THE GREAT CUP des catamarans à foil GC32. Le circuit a été lancé en 2013 et affirme une vocation internationale avec des étapes dans 4 pays d’Europe.

La version la plus récente du GC32 a permis d’atteindre en juillet la vitesse record de 38 nœuds.


Le Diam24 : nouveau support du Tour Voile (8 équipages)
MARSEILLE ONE DESIGN proposera la première compétition sur ce support depuis cette officialisation de l’organisa­teur du Tour de France à la Voile ; 2 unités sont mises à disposition par le chantier et la formule sportive retenue est celle d’une compétition en match race du vendredi 12 au dimanche 14 septembre.


Le Moth : dériveur en solitaire le plus rapide au monde (7 équipages)
Le Moth actuel sur foil est le fruit d’une longue évolution technique. Ces évolutions permettent au Moth International d’être l’un des dériveurs les plus innovants tout en ayant une jauge écrite il y a 80 ans. On vole et ça marche ! Grâce aux foils, le Moth est certainement le dériveur solitaire le plus rapide au monde. Pour le moment le record est à 31,1 nœuds.

Le GC32 de Seb Rogues GDF Suez.

par la rédaction
Sources : Agence Comme Elles Disent - ScanVoile

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?