vendredi 31 octobre 2014

Mag' / Thomas Coville nous ouvre son sac avant le départ de la Route du Rhum

Tout est bien rangé à bord de Sodebo Ultim', chaque chose parfaitement à sa place. Mais qu'embarque un marin sur le sprint qu'est la Route du Rhum ? Thomas Coville, le skipper, répond. 


Credit : E.Allaire 

Thomas Coville : 
"Contrairement à ce qu’on pourrait croire, je n’apporte rien qui me permet de reconstituer ma vie de
terrien ! Je me compose une vie en mer que j’aime. Dans mon sac, vous trouverez tout ce qui sert
à un certain confort, de manière à ce que je vive bien. D’ailleurs, c’est un peu une évolution pour moi. J’emporte maintenant ce qui est nécessaire à ce que je me sente bien en mer. Je ne suis plus en mode survie ! J’ai peu d’exigences, mais celles que j’ai sont bien identifiées.


Un gros pouf maison
Aujourd’hui, je sais que je ne peux pas dormir assis donc je me suis fait fabriquer un gros pouf sur lequel je mets un oreiller en mousse pour bien caler mes cervicales. J’ai aussi une couverture polaire en cas de nécessité. Pour compléter la partie sommeil, je mets un bandeau sur les yeux pour me couper de la lumière. Indispensable !


Petits plaisirs du bord
Un saucisson bien sec, des barres épaisses de chocolat au lait, des petits écoliers également au lait, des bonbons mais pas n’importe lesquels : des crocodiles Haribo au réglisse.


Deux brosses à dents
Mon nécessaire de toilette est réduit, mais un élément essentiel reste la brosse à dents. Se laver les dents un certain nombre de fois par jour sert à mesurer mon taux de vigilance, à rythmer mes journées. Sachez que j’ai deux brosses à dents à bord. Pourquoi ? Tout simplement si j’en perds une. Et puis celle de secours peut toujours me servir à nettoyer un winch récalcitrant !


Les indispensables du bord
Carnets et check-lists sont des mémos indispensables pour vérifier dans un ordre précis les différents points sur Sodebo Ultim’ et prendre des notes pour débriefer avec mon équipe technique au retour. Enfin, des petits outils tels un rouleau de scotch ou un couteau multifonctions sont toujours essentiels en mer.


Pas de livre car ce sprint est exigeant et demande une concentration de tous les instants. Vous ne trouverez pas non plus de musique qui me coupe trop de mon Sodebo Ultim’, c’est une vraie caisse de résonance, le moindre bruit a un sens et je dois rester vigilant pour bien l’identifier.

Credit : E.Allaire

Par la rédaction
Source : ScanVoile (via DP)

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?