jeudi 23 octobre 2014

Route du Rhum / Portrait chinois, Yann Eliès s'est prêté au jeu à quelques jours du départ

Yann Eliès a pris en mains tardivement le MOD70 Paprec Recyclage. Apprentissage rapide pour prendre les rênes du trimaran et tenter de faire le plein de confiance avant la Route du Rhum. A quelques jours du départ, le skipper s'est prêté au jeu du portrait chinois. 


Une devise pour Yann Eliès ? "On ne lâche rien, jamais"
Crédit : Y Zedda

Si j'étais :
Un animal : je serais un dauphin. Ce sont des animaux assez joueurs, joyeux. Ils se déplacent dans l’eau avec une telle aisance que les marins les envient. Ils ont aussi la capacité de continuer à bouger en dormant, c’est un peu le rêve du navigateur en solitaire de pouvoir se reposer en étant actif en même temps.

Un héros : J’aimerais être un homme politique capable de prendre des bonnes décisions.

Une chanson : Prayer in the C de Lilly Wood & Robin Schulz.

Un objet : L’Ultime PAPREC RECYCLAGE, je le trouve beau, aérien, racé c’est un bel objet.

Un endroit : Une plage sauvage à Bréhat, plage de sable blanc avec du granit rose autour, ou les Glénan. Ce sont les plages de mon enfance, ces lieux m’apaisent.

Un bruit : Le bruit d’un foil qui fend l’eau. On va vers une génération de bateaux qui vont voler. On va bientôt s’affranchir du bruit de l’eau, la mousse, l’écume que fait un bateau lorsqu’il pousse l’eau. Ce bruit sera celui qu’entendront les coureurs au large dans quelques années.

Une devise : On ne lâche rien, jamais, on va jusqu’au bout ! Cette devise me permet de tenir. Sur la dernière Solitaire du Figaro, cela m’a boosté. Et si cela ne s’est pas passé comme prévu, c’est dur mais au moins tu n’as rien lâché et tu n’as pas de regret.

Un sport (à part la voile) : Le surf.



par la rédaction
Source : Yann Eliès (le site) - ScanVoile

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?