mardi 20 janvier 2015

Barcelona World Race / Poujoulat et Neutrogena se séparent, net avantage ce soir au duo Stamm - Le Cam

Après avoir navigué de conserve pendant près de trois semaines, les deux équipages de tête Cheminées Poujoulat et Neutrogena ont divorcé brutalement pour se retrouver éloignés l’un de l’autre de près de 400 milles d’écart latéral. Au sud Guillermo Altadill et José Muñoz commencent à accrocher les vents d’ouest puissants quand au nord, Bernard Stamm et Jean le Cam continuent de progresser à bonne vitesse. 


130 milles d'avance pour Cheminées Poujoulat sur la Barcelona World Race.
Credit : Cheminées Poujoulat

Les premiers ont un déficit de plus de 150 milles à combler, quand les seconds attendent désespérément la bascule de vent qui leur permettra de mettre du sud dans leur route. 



Quel écart à Bonne Espérance ?
Au final, cette première escarmouche stratégique pourrait se solder par un match nul puisque les premiers routages donnent un écart de moins de trois heures entre les deux protagonistes à la longitude du cap de Bonne Espérance. Derrière eux, l’équipage de GAES Centros Auditivos, Anna Corbella et Gerard Marin, après avoir tenté une incursion dans le sud se sont finalement rangés au panache de fumée franco-suisse. L’essentiel pour eux est toujours d’essayer de rester dans le même système météo que la tête de course.

A bord de Renault Captur, on doit commencer à respirer. Jörg Riechers et Sébastien Audigane ont repris un peu de vitesse.


Records à battre 
Les deux prochains jours pourraient voir les moyennes journalières exploser. Les concurrents entrent dans une zone de navigation propice à tous les records. Mer plate et ordonnée, vents puissants, ce sont les conditions idéales pour tirer le maximum des monocoques IMOCA.


Guillermo Altadill (Neutrogena) : "On a pesé le pour et le contre longuement"
« Nous sommes dans un système entre deux hautes pression, avec une bande de vent très étroite, plein vent arrière. J’ai vu l’opportunité de changer de système et de descendre vers le sud. Dans le système où nous étions, il n’y avait pas de possibilité de gagner dans le sud. Il fallait attendre une bascule du vent pour ça.

C’est pourquoi, j’ai décidé de prendre le risque de changer pour aller chercher la profonde dépression située dans notre sud. J’ai pensé que c’était plus sensé d’aller chercher ce nouveau système plutôt que de rester dans celui où nous étions où l’on ne pouvait faire que de l’est sans pouvoir gagner dans le sud. C’est un calcul à long terme.

La décision n’a pas été facile à prendre. On a pesé le pour et le contre longuement. On savait que Cheminées Poujoulat était plus rapide que nous au vent arrière. On pouvait rester décalé comme ça d’une vingtaine de milles ou bien jouer le grand jeu et tenter de gagner plus. On sait aussi qu’on peut perdre, mais je suis persuadé, qu’à long terme, c’est cette décision qui est la bonne. »

Classement à 14 h UTC

Classement à 14h00 TU :
Cheminées Poujoulat (B Stamm – J Le Cam) à 19 378,7 milles de l’arrivée
Neutrogena (G Altadill – J Muñoz) à 130,5 milles
GAES Centros Auditivos (A Corbella – G Marin) à 248,1 milles
Renault Captur (J Riechers – S Audigane) à 642,9 milles
We Are Water (B Garcia – W Garcia) à 900,4 milles
One Planet One Ocean & Pharmaton (A Gelabert – D Costa) à 1139,0 milles
Spirit of Hungary (N Fa – C Colman) à 1353,2 milles

Par la rédaction
Source : BWR Media

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?