mercredi 28 janvier 2015

Volvo Ocean Race / "Ils n'étaient pas dans la même course", zoom sur les arrivées à Sanya (ITW)

Il y a ceux qui ont sauvé leur peau sur cette troisième étape de la Volvo Ocean Race, à l’image d’Abu Dhabi Ocean Racing, et ceux qui y laissent des plumes comme Team Brunel, cinquième à Sanya. MAPFRE sauve les meubles en prenant la quatrième place. L’heure est au bilan. On fait le point avec les marins.




Abu Dhabi Ocean Racing s’est emparé de la deuxième place en Chine. Ian Walker et ses hommes vainqueurs au Cap puis 3ème à Abu Dhabi sont une nouvelle fois dans le match, deuxièmes au général.

Ian Walker à son arrivée : "C’était une superbe étape, assez dure, très tactique.  La pression était assez présente car une nouvelle fois nous avons navigué très proches les uns des autres pendant longtemps. Nous devions pousser le bateau en permanence pour essayer d’aller plus vite que les adversaires. La moindre erreur pouvait couter cher. On n’a jamais réussi à rattraper Dongfeng. Ils n’étaient pas dans la même course. C’est comme une petite victoire pour nous, celle du groupe des quatre chasseurs."


Team Alvimedica troisième.
C’est la meilleure performance du jeune équipage de Charlie Enright (5ème au Cap, 4ème à Abu Dhabi). Il maintient sa quatrième place au général.

A l’arrivée à Sanya, Seb Marsset a le sourire.
"C’est ce qu’on espérait de cette étape : franchir un pas. Mais il ne faut pas se reposer sur ses lauriers. Nous avons eu des périodes difficiles, en termes de vitesse. Même si ça se termine bien, il faut que l’on travaille là-dessus pendant cette escale pour essayer de combler ce déficit. Quand tu as des adversaires sept milles devant et sept derrière, il y a plus de tension mais nous avons toujours eu le même engagement à bord depuis le départ d’Alicante."


MAPFRE quatrième à Sanya, cinquième au général.

Jean-Luc Nelias, navigateur à bord : « On aurait pu faire facilement un podium. La course était compliquée, ce ne sont pas des endroits très faciles pour la navigation. Je ne sais pas si c’est vraiment recommandé de venir faire de la voile dans ces endroits-là. On a été longtemps deuxièmes, on a été derniers aussi. Au final, on est quand même quatrième, donc on est satisfaits. 

Ça a été dur du début à la fin. On est rentrés deuxièmes dans Malacca, on en est sortis cinquièmes. Ça fait deux fois qu’on est quatrième. Il faut faire mieux. Si on vise la victoire au général, il faut gagner des étapes. »


Team SCA, sixième.

Sam Davies, skipper : « Ça a été une étape difficile mais nous sommes contentes de la manière dont nous avons navigué. C’est la première fois que nous terminons aussi près des leaders mais nous avons encore beaucoup de travail à réaliser. Nous voulions vraiment rester dans le pack et nous avons été déçues de ne pas réussir à rester au contact. Mais nous avons tout de même pu les voir, naviguer à proximité et apprendre. Ça nous a permis de faire de sérieux progrès. »




Vous conseille : Charles Caudrelier et ses hommes s'imposent à Sanya, l'outsider devient leader ! (classements)

http://www.scanvoile.com/2015/01/volvo-ocean-race-charles-caudrelier-et.html#.VMi4IGiG-jI

Par la rédaction
Sources : VOR - ScanVoile

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?