lundi 9 février 2015

Figaro / C'est la rentrée pour Yann Eliès : "J'ai besoin d'aller sur l'eau, ça me démange !"

Rentrée des classes pour Yann Eliès. Impatient de retrouver la compétition, il a remis à l'eau son Figaro la semaine dernière. Déterminé à décrocher une troisième couronne sur la Solitaire, le skipper de groupe Quéguiner - Leucémie Espoir nourrit également de belles ambitions pour le Vendée Globe 2016. Une course qu'il préparera dès l'été prochain. 


Yann Eliès de retour à l'eau en Figaro.
Credit : Queguiner

Entrer dans le cercle des triples vainqueurs
Après un mois au sec dans les hangars de l'écurie Mer Agitée, le Figaro Groupe Quéguiner-Leucémie Espoir a retrouvé son élément. Récemment rentré du trophée Mer et Montagne, Yann Eliès n'a qu'une hâte : enfiler bottes et ciré. « J'ai besoin d'aller sur l'eau, ça me démange !»

« On a effectué des travaux au niveau de la quille, car j'avais talonné sur la dernière étape de la Solitaire. On a aussi affiné les réglages du mât, et on s'est mis en conformité avec la nouvelle jauge. L'objectif, c'est d'entrer dans le cercle très fermé des triples vainqueurs de la Solitaire du Figaro. J'aimerais aussi égaler le record du nombre de victoires d'étapes (10) détenu par Jean (le Cam). Et il y a notre petite compétition très motivante avec Jérémie (Beyou). Une rivalité seine car on se connaît bien, vivement qu'on remette ça !»


Entraînements au Pôle Finistère Course au Large 
« J'ai bien l'intention de jouer la gagne dès le départ. Je ne veux montrer aucune faiblesse, être prêt techniquement et mentalement, c'est essentiel pour la confiance en soi et pour le mental.» C'est donc le couteau entre les dents que Yann s'attaquera à cette course sur laquelle il s'élancera pour la seizième fois.

« Je fais partie des anciens, mais c'est bon de continuer à se confronter aux jeunes générations. Les plus assidus, les plus intelligents et les plus curieux évoluent rapidement. Pour peu qu'ils aient un peu de talent, et c'est souvent le cas, ils arrivent vite à un excellent niveau. On a beau avoir de l'expérience et un bagage, chaque année il faut se remettre en question, rester en éveil et continuer à se former.»


Du Figaro au 60 pieds
Yann Elies rêve d'accrocher une autre étoile à son palmarès : celle du Vendée Globe 2016. Il troquera la barre de son Figaro pour celle de son 60 pieds dès le mois de juillet.  « C'est un long chantier, car nous avons pris la décision de changer la quille en carbone pour une quille en acier plein. Elle sera conforme aux nouvelles règles de jauge. Cette opération nécessite 6 mois d'immobilisation. 

L'idée, c'est d'arriver à la configuration la plus proche possible du Vendée Globe pour engager un minimum de travaux l'hiver prochain. On a lancé quelques études concernant d'éventuels changements de dérives, mais ces décisions restent à affiner. Quant aux foils, on ne peut pas se permettre de partir à l'aventure. On va attendre de voir ce que donnent les essais de nos petits copains, et on prendra une décision un peu avant la Transat Jacques Vabre.»


Retard à la mise à l'eau
Initialement prévue pour le mois de juin, la mise à l'eau du 60 pieds devrait avoir lieu au mois de juillet. Yann prend ce retard avec philosophie. « Je suis un peu déçu car j'espérais naviguer le plus tôt possible. Mais le Figaro devrait bien m'occuper d'ici là. »





Programme Figaro 2015
Solo Basse Normandie - 24 au 28 mars
Solo Maître CoQ - 17 au 26 avril
Solo Concarneau - 5 au 10 mai
Solitaire du Figaro - Eric Bompard cachemire - 22 mai au 28 juin


Vous conseille : ITW / Yann Eliès : "L'ex Safran, un vrai bijou"

http://www.scanvoile.com/2015/01/itw-yann-elies-lex-safran-un-vrai-bijou.html#.VNJdBWiG8u4


Par la rédaction
Source : Queguiner

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?