vendredi 6 février 2015

Figaro / Gwénolé Gahinet et Morgan Lagravière sur un même bateau, Safran en force à l'entraînement

5 degrés, 12 nœuds de vent : les conditions étaient vivifiantes, en rade de Lorient, pour Gwénolé Gahinet. Les entraînements ont repris pour le skipper du Figaro Safran-Guy Cotten, qui aborde sa deuxième saison sur le circuit. Une bonne occasion d’inviter à bord Morgan Lagravière, qui profite de cette petite bouffée d’oxygène entre deux visites au chantier CDK où se termine la construction de son IMOCA. 


Gwénolé Gahinet en Figaro : "Aujourd’hui on travaille sur des détails"
Credit : E Allaire

Pour Gwénolé Gahinet, une saison à la barre du Figaro Safran-Guy Cotten, dont une victoire sur la Transat AG2R La Mondiale, pour Morgan Lagravière, deux années en Figaro, dont un titre de Champion de France de course au large. Et cerise sur le gâteau : ils ont terminé tous les deux premier Bizuth de l’exigeante Solitaire du Figaro… Pouvoir compter sur l’expérience du premier ou sur l’expertise du second, voilà la richesse du projet Safran Sailing Team.


Observations et échanges
Encadrée par le coach Tanguy Leglatin du Pôle Lorient Grand Large, la séance avait pour objectif de travailler sur les voiles. « Avec Morgan, nous avons décidé d’axer l’entraînement sur la maîtrise de la grand-voile, précise Gwénolé. En présence des voiliers de North Sails, Incidences et Quantum, nous avons pu faire des essais comparatifs. J’ai barré pendant toute la sortie car c’est à la barre que l’on se rend mieux compte des qualités d’une grand-voile et de la pertinence des réglages. Morgan avait essentiellement un rôle d’observateur et nous avons beaucoup échangé sur notre façon d’analyser la physionomie des voiles. »


"Il a la maîtrise de son bateau maintenant"
En un an, la relation entre les deux marins s’est renforcée avec des échanges de plus en plus riches. « Début 2014, Morgan m’apprenait les manœuvres de base, et aujourd’hui on travaille sur des détails », poursuit Gwénolé Gahinet. « Je le sens beaucoup plus pointilleux et plus vif dans sa façon de naviguer. Il se remet en question plus rapidement sur le réglage de ses voiles, par exemple. Je sens bien qu’il a la maîtrise de son bateau maintenant. Il est au stade du perfectionnement, ajoute Morgan. Je n’ai presque plus de conseils à lui donner. »






Vous conseille : Zoom sur Morgan Lagravière, skipper du futur Safran : "Les choses se sont bien goupillées"

http://www.scanvoile.com/2014/04/itw-zoom-sur-morgan-lagraviere-skipper.html#.VNJqpGiG8u4


par la rédaction
Source : Safran

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?