samedi 21 mars 2015

Volvo Ocean Race / Eric Péron à la découverte des mers du Sud : "Gamin, je rêvais déjà d'y être"

Itajaí via le Cap Horn. Navigation emblématique d’un tour du monde, un rêve pour tout marin. Entre réelle envie et inquiétude légitime, Eric Peron est impatient.


Eric Peron à la découverte des mers du Sud.
Credit : Y.Riou

"Pour cette étape bien particulière, avec ce Pacifique sud et ses conditions météo musclées, son froid et son humidité, on va un peu en enfer. Enfin, c'est ce que je pensais quand j'étais gamin et rêvais déjà d'y être. 

Mais avec l'arrivée de Damian Foxall en remplacement de Thomas Rouxel, on a une sérieuse gâchette en plus. Enfin, on a un skipper (Charles Caudrelier) très calé. Il est impressionnant, a beaucoup de volonté, sait faire confiance. Même s'il sait que par rapport à la concurrence, il doit intégrer une donne propre à Dongfeng : il y a des novices à bord, nos deux Chinois, qui n'ont jamais navigué dans plus de 30 nœuds (55km/h) de vent.

Je n'ai pas vraiment envisagé de débarquer car je sais que tout ce que j'engrange comme expérience est fondamental pour mes projets futurs comme le Vendée Globe ; même si je sais que je manque à mon équipe Be One Team à terre. Et je ne peux réfréner mon énorme motivation de boucler la boucle."


Vous conseille : Volvo Ocean Race / En route pour les mers du Sud et le Cap Horn, Itajaï les attend !

http://www.scanvoile.com/2015/03/volvo-ocean-race-en-route-pour-les-mers.html#.VQ1nTY6G8u4


Par la rédaction
Source : Rivacom

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?