mercredi 29 avril 2015

Figaro / 22e de la Solo Maitre CoQ, Corentin Horeau : "Nous réfléchissons sur ce qui ne fonctionne pas"

Corentin Horeau, 26e du parcours offshore de la Solo Maitre CoQ, prend au final la 22e place de l'épreuve. Bilan un peu décevant pour le skipper Bretagne – Crédit Mutuel Performance, toujours à la recherches des belles sensations de l’année passée. Déficit de vitesse à résoudre à cinq semaines de la Solitaire du Figaro.



Déficit de vitesse à régler pour Corentin Horeau avant La Solitaire.
Credit : E.Stichelbaut/Bretagne CMB

Un petit déficit de vitesse à régler
« Je suis passé en tête sous le pont de l’île de Ré mais ensuite j’ai perdu des places, toujours à cause de ce petit souci de vitesse que je rencontre depuis le début de l’année. Heureusement, ça s’améliore un peu », estime Corentin Horeau qui a joué entre la 10e et la 15e place quasiment toute la course avant de rétrograder durement après le passage de l’île d’Yeu.


"Je ne suis pas encore prêt"
« J’ai perdu énormément en choisissant de passer au vent de l’île. Je pensais que son dévent serait plus important et que mes adversaires seraient plus pénalisés que ça. Au final, comme ils n’ont pas été ralentis, j’ai perdu 15 places. C’est une erreur de ma part mais c’est une erreur de nav’ pure, ce qui est nettement moins rageant que si cela avait été juste dû à mon manque de vitesse ou de sensations. Cela étant dit, mon résultat sur cette course montre que je ne suis pas encore prêt pour la Solitaire », a avoué le Trinitain qui planche déjà sérieusement avec le préparateur du team, sur ce qu’il pourrait changer pour améliorer la situation.


"Cinq semaines devant moi"
« J’ai encore la Solo Concarneau et cinq semaines devant moi pour trouver les bonnes solutions. Avec Goulven (Le Clech), nous réfléchissons activement sur ce qui ne fonctionne pas, sur que nous avons changé par rapport à l’année dernière. Je vais bosser sur les réglages de safrans et de mât, mais aussi sur mes voiles. Je vais notamment voir si je ne repasse pas sur les mêmes que j’avais en 2014 », conclut Corentin Horeau qui reste plus motivé que jamais pour confirmer ses belles performances de la saison passée.

Par la rédaction
Source : Rivacom

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?