jeudi 21 mai 2015

Figaro / A dix jours de La Solitaire du Figaro, Martin Le Pape : "Pas le droit de commettre de telles erreurs"

Vingt-deuxième de la Solo Concarneau en début de mois et troisième bizuth à avoir franchi la ligne d’arrivée, Martin le Pape n’a pas atteint les résultats escomptés à dix jours de la Solitaire du Figaro. Extrêmement déçu de son résultat, le skipper d’Ovimpex - Secours Populaire dresse le bilan. Malgré tout, le jeune marin entend sortir vainqueur chez les bizuths.



Credit : DR

On vous a senti très déçu par votre résultat sur la Solo Concarneau.
«Je n’ai pas rempli mon objectif. Mais encore une fois, je ne peux m’en prendre qu’à moi-même, car je n’ai pas bien navigué, j’ai commis des erreurs. J’aimerais redresser la barre, mais j’ai du mal à le faire. J’espère trouver quelques clés pour changer tout cela.»


Vingt-deuxième au général, et troisième bizuth, ça n’est pas si mal ?
«Il ne faut pas mélanger le classement et la manière. Troisième bizuth, sur le papier, c’est bien, mais je peux mieux faire. Je suis frustré, car je n’ai pas le droit de commettre de telles erreurs. C’est plus la manière que le résultat qui me déçoit.»

Pénalisé par un manque de vitesse, Martin Le Pape a notamment travaillé ses réglages, pour partir en confiance sur La Solitaire : «J’ai fait deux sorties. Une première avec Charlie Dalin, pour revoir l’électronique à bord, et vérifier que tout soit bien calibré. Une deuxième avec le maître voilier, pour avoir ses conseils et son avis sur le réglage de mes nouvelles voiles. J’ai le sentiment de partir comme je voulais le faire. C’est important.»


Gagner le classement bizuth
Son bateau prêt, son moral retrouvé, le jeune skipper n’a rien perdu de son ambition, mais garde à l’esprit la nécessité de se faire plaisir : «Mes objectifs restent de gagner le classement des bizuths, mais pour cela, je ne pense pas qu’il faille viser une victoire d’étape à tout prix. Je dois plutôt miser sur la régularité. Ne pas chercher à être absolument devant, mais à donner le meilleur de moi-même. Partir sur l’eau et régater doit rester un vrai bonheur.»

Par la rédaction
Source : Rivacom

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?