vendredi 22 mai 2015

Imoca / Morgan Lagravière au large avec Safran. Seb Col ou Nicolas Lunven pour la Jacques Vabre ?

L’apprentissage de l’IMOCA Safran se poursuit pour Morgan Lagravière et son Team. En début de mois, le skipper, accompagné de Nicolas Lunven et Sébastien Col, a réalisé une première navigation au large d’une vingtaine d’heures dans des conditions toniques. Débriefing.





Première nuit à bord
Depuis la mise à l’eau de Safran, les entraînements montent en intensité pour Morgan Lagravière. Le bruit du bateau dans les vagues, les sensations de glisse à la barre, Morgan attendait cela depuis des mois.

Après plusieurs sorties « test » à la journée, le jeune marin a passé sa toute première nuit en mer à bord de son nouveau bateau. « Je ressens forcément de l’émotion quand je vois le bateau filer au large de Belle-Ile. Mais nous débutons surtout une phase de travail très intéressante. 

Notre objectif est de valider la tenue du bateau dans tous les types de conditions météo, sous toutes les allures et sur des durées de navigation de plus en plus longues. Je m’attendais à ce qu’il y ait plus de soucis techniques à régler et finalement, nous travaillons déjà le sportif. »


Des conditions vraiment musclées
En début de mois, le Team a profité de conditions météo dignes d’un mois de novembre, tombant à point nommé pour poursuivre la prise en main et la mise au point du nouvel IMOCA.

Pendant une vingtaine d’heures, Morgan Lagravière et son équipage ont navigué entre Belle-Ile, l’île de Groix et le golfe de Gascogne. « Nous avions environ 25 nœuds de vent mais c’est surtout l’état de la mer qui était intéressant pour tester la structure du bateau. 

De nuit, au large de Belle-Ile, les conditions étaient vraiment musclées ! Il nous a fallu un petit temps d’adaptation, mais c’est très vite devenu excitant de voir le bateau se comporter conformément à nos attentes. Je suis très content, on vient de franchir une étape supplémentaire dans la mise à l’effort de la machine ! »


Seb Col ou Nicolas Lunven pour la Jacques Vabre ?
Avant de s’attaquer à la navigation en solitaire, le skipper s’est entouré de Nicolas Lunven et Sébastien Col. « Sébastien a un regard et une vision technique très intéressante. Il a barré un bateau de la Coupe de l’America et possède une solide expérience sur les bateaux à foils. Quant à Nicolas, c’est un très bon navigateur avec une grande expérience du large, explique Morgan. Humainement, ce sont des marins que j’apprécie beaucoup. Nous sommes là pour travailler et pour revenir avec des éléments qui permettent de faire mûrir le projet sur le plan technique. »

Ensemble, les trois marins vont donc continuer à faire évoluer ce beau bateau et le skipper de Safran ne le cache pas, son objectif est bien sûr que l’un des deux marins embarque avec lui sur la Transat Jacques Vabre en octobre prochain.

En attendant, les entraînements vont se poursuivre à La Trinité-sur-Mer. « Je veux naviguer le plus possible, confie Morgan Lagravière. Petit à petit, nous allons faire des navigations de 48 heures, puis de 96 heures, jusqu’à une semaine… C’est le seul moyen d’être performant ! Etre sur l’eau, me dépasser, progresser, c’est tout ce qui me plaît ! »



Vous conseille : Vidéo / En nav' sur Safran, Morgan Lagravière heureux ! On embarque

http://www.scanvoile.com/2015/05/video-en-nav-sur-safran-morgan.html


Par la rédaction
Source : Safran

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?