jeudi 28 mai 2015

Jacques Vabre / Lionel Lemonchois embarque Roland Jourdain : "Il sait parfaitement comment ça marche"

L’identité du co-skipper de Lionel Lemonchois pour la Transat Jacques Vabre a été dévoilée. Trois participations au Vendée Globe et à la Route du Rhum, et sept à la Route du Café : c'est donc Roland Jourdain qui embarquera à bord du Maxi80 Prince de Bretagne ! Ensemble, les deux hommes ont un maximum de chances de faire des étincelles. Rencontre.


Credit : DR

Jamais navigué ensemble
Leurs points communs ? Ils sont tous les deux doubles vainqueurs de la Route du Rhum en 2006 et 2010. Leur objectif ? Performer sur les 5 400 milles du parcours entre Le Havre et Itajaí, et monter sur le podium de la course. Une course qu’ils connaissent bien puisqu’à eux deux ils comptabilisent onze participations et trois victoires !

Leur rencontre ne date pas d’hier. Pourtant jusqu’ici, Lionel Lemonchois et Roland Jourdain n’ont encore jamais navigué ensemble. « Nous nous sommes connus dans les années 90, au début des Figaro Bénéteau. Nous nous sommes côtoyés régulièrement, mais jusqu’à présent, nous n’avons été que des adversaires », commente le skipper de Prince de Bretagne qui souhaitait un co-équipier doté d’une personnalité et de valeurs en phase avec les siennes.


"Entière confiance"
« Je cherchais quelqu’un avec qui j’avais réellement envie de courir en double. J’apprécie Bilou pour sa bonne humeur. Il est profondément humain et ce qui ne gâche rien, c’est qu’il a des compétences toutes aussi grandes que son expérience. Partir avec lui sur cette 12 e édition de la Transat Jacques Vabre m’est paru totalement évident », détaille Lionel Lemonchois.

« Il sait parfaitement comment ça marche. Je sais que je peux avoir entièrement confiance en lui et c’est un paramètre primordial lorsque l’on s’attaque à une transatlantique en double, qui plus est sur un maxi multicoque », ajoute le Normand.


"Je n’ai pas hésité une seconde"
« Je suis respectueux de son parcours et j’aime le bonhomme. De plus, il possède une grosse expérience. C’est un gars qui a baroudé sur plein de supports différents et qui a toujours joliment rebondi dans sa carrière. Car ce n’est pas tout d’être bon, il faut aussi savoir le rester », déclare celui que l’on surnomme Bilou. « Lorsque Lionel m’a contacté, j’étais en recherche de financement pour le Vendée Globe. J’étais en plein questionnement. Je n’ai pas hésité une seconde et j’espère que je vais, moi aussi, lui apporter des choses. Je vais tout faire pour, en tous cas ».


Sans complexe 
« Ce n’est jamais facile de s’aligner au départ d’une grande course en visant la victoire. Nous savons qu’il y aura une concurrence farouche avec les voisins, mais Lionel et le bateau se connaissent parfaitement bien, ce qui est un vrai atout, même si certains ont des machines plus grandes et plus récentes. Nous devons y aller sans complexe et avec l’envie de nous faire plaisir », termine Roland Jourdain qui multiplie actuellement les sorties en mer sur les gros multicoques afin de reprendre les réflexes des gros bateaux. Mais très bientôt, c’est à bord du Maxi80 Prince de Bretagne qu’il va pouvoir prendre ses marques, la mise à l’eau de ce dernier étant programmée début juin.

Par la rédaction
Source : Rivacom

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?