samedi 30 mai 2015

Normandy Channel Race / Superbe victoire de Nicolas Troussel et Félix Pruvot, devant Yannick Bestaven

18h59 hier vendredi. Nicolas Troussel et Félix Pruvot ont franchi la ligne d’arrivée en vainqueurs de la Normandy Channel Race, au large de Ouistreham. Le duo de Bretagne – Crédit Mutuel Élite, qui s’est installé aux commandes de la flotte dès la première nuit, signe une superbe victoire au terme d’un parcours de 980 milles particulièrement technique avec près de 42 minutes d’avance sur son dauphin. Le Conservateur et Solidaires en Peloton montent sur le podium.


Nicolas Troussel et Felix Pruvot, vainqueurs de la Normandy Channel Race !
Credit : JM Liot/NCR

"Tout s'est parfaitement enchainé"
« C’est une belle victoire. Tout s’est vraiment super bien passé. Nous avons fait notre course sans spécialement regarder les autres. Avec Félix, nous avons été dans une belle dynamique et notre fonctionnement s’en est ressenti. Nous avons vraiment fait tout ce qu’il fallait pour faire avancer vite le bateau et en plus, nous avons tiré les bons bords », a déclaré Nicolas Troussel, à son arrivée à Caen.

Le skipper Élite de la Filière d’excellence de course au large Bretagne – Crédit Mutuel a de quoi être satisfait. Lui qui a déjà remporté largement le Grand Prix Guyader à Douarnenez en début de mois, a dominé de la tête et des épaules cette Normandy Channel Race. « Nous avons fait le « break » la première nuit, au passage de Saint-Marcouf, en passant sous Code 0 alors que les autres ont conservé leur gennak. Le lendemain matin, nous avons dépassé l’île de Wight avec un peu d’avance et dès lors, tout s’est parfaitement enchaîné. », a commenté Nicolas, presque étonné d’avoir connu autant de réussite.


"D’incroyables pointes de vitesse"
« C’est quasiment tout le temps parti par devant. Du coup, nous n’avons eu qu’à gérer notre avance », a-t-il déclaré modestement. Car il faut bien l’avouer, les conditions rencontrées cette semaine n’ont pas franchement été faciles. Parfois, il a même fallu s’accrocher fort. « Après Tuskar, nous sommes remontés au près jusqu’au Fastnet dans une mer difficile, avec 35 nœuds qui n’étaient pas du tout prévus au programme. Reste que nous avons bien géré la crise et que nous avons continué d’accentuer notre avance », a détaillé le Finistérien. « Au large de la pointe du Cotentin, nous avons fait quelques beaux plantés mais aussi de très bons surfs avec d’incroyables pointes de vitesse », a expliqué Nicolas Troussel, par ailleurs ravi du comportement de sa monture.


Une machine polyvalente et rapide
« Le bateau est très compétitif car il est à la fois rapide et polyvalent. Il va vraiment très vite au près et au vent de travers. ça, c’est positif pour la suite », a-t-il ajouté, pas mécontent d’avoir laissé dans son sillage des concurrents aussi sérieux que Yannick Bestaven et Pierre Brasseur ou Thibaut Vauchel – Camus et Victorien Erussard. « Il y avait vraiment de bons duos. Des binômes très expérimentés en Class40, avec des bateaux récents. Je ne pensais pas que ça se passerait aussi bien », a commenté Nicolas Troussel. Prochain rendez-vous au départ du Record SNSM à Saint-Nazaire, en équipage, le 21 juin prochain.


Superbe finish du Conservateur, "taillé pour la brise"
Quatorzième au passage du phare de Tuskar dans le sud-est de l’Irlande, Le Conservateur a remonté un à un ses adversaires dans des conditions de mer et de vent particulièrement musclées. Alors que le passage d’un front tonique sollicitait durement hommes et machines sur une mer infernale et dans des rafales de vent à plus de 30 noeuds, le Tizh40 de Yannick Bestaven faisait parler sa puissance et enroulait le célèbre rocher du Fastnet au contact du groupe de tête.

« On était euphorique » précise Pierre Brasseur. « On a repris nos adversaires les uns après les autres. Sous grand spi, puis petit spi. Le bateau volait et plongeait dans les vagues. On était sous l’eau la plupart du temps. » Les deux hommes vont ensuite gérer les derniers 400 milles de course. « On était « au taquet », à l’attaque en permanence, durant toute la dernière nuit. Le bateau filait à 25 nœuds ! Aux Scilly, nous sommes deuxièmes, et Bretagne Crédit Mutuel est à 36 milles. Il allait très vite lui aussi et a fait un sans-faute. On est revenu à une dizaine de milles, mais il mérite amplement sa victoire. »

« Nous sommes ravis du bateau. » souligne Yannick Bestaven. « LE CONSERVATEUR est fait pour la brise, un peu compliqué dans le petit temps, mais certainement taillé pour la Transat Jacques Vabre… »


Solidaires en Peloton - ARSEP troisième
Après cette seconde place remportée avec brio, l'écluse de Ouistreham accueillait Thibault Vauchel Camus et Victorien Erussard de Solidaires en Peloton - ARSEP. Le bateau bleu et blanc engagé dans la recherche sur la sclérose en plaque aura vaillamment livré bataille pour obtenir ce podium. À l'arrivée dans l'écluse, Victorien Erussard confiait : "Parfait pour tester le bateau. Dès le début le match était génial avec du contact en permanence, grande intensité du début jusqu'a la fin. On a l'impression d'être parti hier !"


Le Conservateur, deuxième de la NCR.


Classement final
1er Bretagne - Crédit Mutuel - ARRIVÉ - 18h 59min 50sec en 5j 2h 50m 50s à la vitesse moyenne de 7.86 nœuds.
2e Le Conservateur - ARRIVÉ - 19h 41min 20sec - 41 min 30 sec après le 1er
3e Solidaires en Peloton-ARSEP - ARRIVÉ - 20h 50min 00sec - 1h 50min et 10sec après le 1er
4e Teamwork 40 - ARRIVE - 21h49
5e CARAC- Advanced Energies - ARRIVE - 21h54
6 CONCISE 8 - ARRIVE - 22h30
7 SERENIS CONSULTING - ARRIVE -  23h23
8 L'EXPRESS - ARRIVE -  00h22
9 CAMPAGNE 2FRANCE - ARRIVE - 00h40
10 FORTY SHADES OF GREY - ARRIVE - 05h58


Par la rédaction
Sources : Rivacom - Sirius - C.Muller - ScanVoile

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?