samedi 30 mai 2015

Solitaire du Figaro / Ils se lancent dans le grand bain demain, focus sur les bizuths 2015

Cette année, pour la 46ème édition de La Solitaire du Figaro, douze navigateurs essuieront les plâtres et les embruns d’une première participation. Jeunes talents ou marins expérimentés, tous s’élanceront dimanche avec la ferme intention de bien faire et une inévitable pointe de trac. Rencontres.



Credit : A.Courcoux

Aux côtés des « stars » de la course au large, il y a ceux qui viennent pour la toute première fois. Chaque année, le classement Bénéteau des Bizuths leur est consacré. De quoi leur permettre d’emblée de se fixer un objectif : celui de terminer en tête, sur le podium, voire de simplement « bien naviguer ».


Trois jeunes "Artemis"
Trois jeunes recrues de l’Artemis Offshore Academy viennent suivre le sillage de leurs compatriotes présents sur le circuit Figaro Bénéteau depuis 2010 : Robin Elsey (22 ans – Artemis 43), Andrew Baker (25 ans – Artemis 23) et le benjamin de cette édition 2015, Rob Bunce (tout juste 20 ans – Artemis 37). Formés à Lorient Grand Large l’hiver dernier, ces « rookies » ont pu se frotter à un autre bizuth, Benoît Mariette (Entrepose), marin sur le circuit Mini, grand amoureux du large.

Sur ce plateau exotique aux profils variés, on compte également le premier Turc de l’histoire de La Solitaire : Tolga Ekrem Pamir (Un Jour Un Homme Un Arbre), 40 ans et une envie irrésistible de courir les océans. Installé à La Rochelle, Tolga démarre cette année sur le circuit, après six années en Mini 6,50.


Une Transat AG2R dans le sillage
Arthur Prat (26 ans) et Nicolas Thomas (25 ans) viennent de l’autre côté de l’Atlantique. Ils ont déjà une Transat AG2R LA MONDIALE dans leurs bottes. Les nuits sans sommeil, ils connaissent ! Même expérience pour Martin Le Pape (26 ans – Ovimpex-Secours Populaire) qui avait couru en 2014 la transat en double aux côtés de Roland Jourdain.


Une femme : Sophie Faguet
Autant de jeunes talents en devenir qui devront compter avec la farouche envie de bien figurer de Sophie Faguet. A 28 ans, cette Havraise, et seule « bleue » de ce cru 2015, ne fait pas mystère de ses ambitions. Compétitrice dans l’âme, sa victoire pour décrocher la barre du Figaro Bénéteau aux couleurs de la Région Basse Normandie lui a ouvert les portes du circuit pour deux saisons.

Un programme qui lui a permis de fourbir ses premières armes face aux plus sérieux ténors de la série lors des sessions d’entraînement du célèbre centre Finistère Course au Large de Port-La-Forêt. L’une des meilleures écoles que fréquente aussi depuis l’année dernière déjà Aymeric Arthaud (28 ans – REEL – PGO Automobiles).

De son coté, Benjamin Dutreux (25 ans) s’est volontiers laissé chouchouter par le Team Vendée, à Saint-Gilles-Croix-Vie.


Ils ont dit
Martin Le Pape, Ovimpex – Secours Populaire : « Le parcours me fait rêver mais ça fait un peu peur aussi. Cela peut être difficile, piégeux, surtout pour un bizuth, car il faut gérer son sommeil, ne pas se cramer trop vite, être vigilant tout le temps, manger au bon moment. Je ne connais pas du tout ça ! La gestion du bonhomme, c’est très important. Quand on débute, on a l’impression qu’on va régater, mais en fait on découvre la régate en solitaire ! »

Benjamin Dutreux, Team Vendée : « Le circuit Figaro a été une opportunité pour moi. La Solitaire, les grands marins, j’ai toujours suivi la course de près. Je suis moins rapide que les autres en manœuvre, mais je suis un compétiteur et je m’accroche ! Ce sera la première fois sur La Solitaire que je vais passer autant de temps seul en mer. »

Sophie Faguet, Région Basse Normandie : « La Solitaire m’a toujours donné envie. J’ai hâte de partir, je me sens prête, le bateau est prêt. Cela reste une inconnue, une découverte, car je n’ai jamais régaté plus deux nuits en mer en solitaire. ».

Par la rédaction
Source : Rivacom

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?