mardi 2 juin 2015

Diam 24 / Le Tour Voile 2015 approche. Skippers, parcours, programme, focus sur sa nouvelle version

Le Tour de France à la Voile approche à grands pas. Le 3 juillet, 29 équipages s’élanceront de Dunkerque en Diam 24. Franck Cammas, Yann Guichard, Jérémie Beyou, Vincent Riou, Daniel Souben, la grande diversité du plateau permettra de voir s’affronter à armes égales les meilleurs skippers et équipiers actuels. Le spectacle promet d’être au rendez-vous, pendant trois semaines qui s'annoncent disputées ! Equipages, parcours, programme, focus sur l'édition 2015 et ses nouveautés.



Credit : ASO/P.Perreve

Côtiers et stades nautiques, un vrai marathon
Neuf raids Côtiers et 45 manches en stade nautique prévus… Le programme du Tour de France à la Voile 2015 n’a rien d’un parcours de santé. C’est un marathon disputé au rythme d’une épreuve de sprint qui attend les skippers et leurs équipiers dès Dunkerque.


Les meilleurs seront là
Cammas (Groupama), Beyou (Maitre Coq), Lemonchois (Prince de Bretagne), Stamm (Cheminées Poujoulat), Riou (PRB), Guichard (Spindrift), Tabarly (Armor Lux – Comptoir de la Mer), Souben (Sodebo) ou encore de Pavant (Made in Midi) font partie des têtes d’affiches. Ils ont pour la plupart souhaité associer leur expérience de coureurs au large à d’autres talents de la voile.

Membres actuels de l’équipe de France olympique ou anciens des JO d’Athènes, Londres ou Pékin sont ainsi venus grossir la liste des équipiers. Les spécialistes du match racing ont aussi été largement recrutés et ont occupé régulièrement le haut du tableau sur la période pré-tour à l’image de Combiwest mené par Fred Guilmin. Sébastien Rogues embarque à bord d’ENGIE l’un des meilleurs match racers au monde : Mathieu Richard.


Les femmes de retour
Avec l’arrivée du Diam 24, c’est également le retour des femmes sur l’épreuve. Ainsi, l’équipage 100% féminin Agrival mené par Pauline Chalaux s’alignera au départ tout comme Alexia Barrier, skipper de 30 Corsaires. Les Figaristes sont toujours présents en nombre comme Fred Duthil (Grandeur Nature Vérandas) ou Nicolas Bérenger sur Beijaflore Sailing.

Antoine Carpentier (Le Souffle du Nord), habitué du Tour de France à la Voile passe du statut d’équipier à celui de skipper. Autre connaisseur de l’épreuve, Jean-Baptiste Gellée, sociétaire de l’APCC Voiles Sportives, sera à la tête de Radio Vinci Autoroutes. Tous deux ont vite trouvé leurs marques à bord de ce nouveau support.


Une première pour de nombreux skippers
Beaucoup de marins endossent pour la première fois le rôle de skippers sur l’épreuve, certains vont même découvrir le Tour de France à la Voile à l’image de Benoît Champanhac (Défi YC Saint-Lunaire), Emeric Dary (Dynamique Voile), Arnaud Daval (Techneau), Quentin Delapierre et Matthieu Salomon (Vannes Agglo-Golfe du Morbihan), Simon Moriceau (West Courtage-Ecole Navale), Bruno Staub (Lorina Boissons Artisanales) ou Charles Hainneville (Normandy EliteTeam). C’est également le cas de Loic Féquet qui, à bord de Dunkerque Voile, va faire naviguer et former de jeunes régatiers dunkerquois.

Des projets originaux comme celui de Damien Seguin (Fondation Française des Jeux – Des Pieds et des Mains) mêlant marins valides et handicapés ou comme celui d’Aurélien Ducroz spécialiste du ski freeride (La France du Nord au Sud) devraient aussi retenir particulièrement l’attention.

Derniers inscrits, les Australiens de Team Oz (Brett Dryland et Rob Waterhouse) se préparent dans l’hémisphère sud avant de rejoindre l’Europe.


"Partager avec le public"
« Notre ambition avec le Diam 24 était de proposer un bateau qui permette un très haut niveau de régate. Un bateau accessible d’un point de vue du budget. Et un bateau qui nous permette de partager véritablement la voile avec le public. Ce que nous avons pu voir en compétition jusqu’à présent nous a réjouis. Nous sommes extrêmement fiers du plateau que nous avons annoncé, » a commenté Jean-Baptiste Durier, le directeur du Tour de France à la Voile.


Tour Voile 2015.



Raid côtier et stade nautique en détails


Les équipages disputeront alternativement raids côtiers lors du premier jour de chaque acte et régates en stade nautique durant la deuxième journée.

Premier jour de chaque acte
Un Raid Côtier : Les départs et arrivées seront donnés dans la même ville et à proximité de la terre pour que le public puisse pleinement profiter de ces temps forts décisifs. Les distances seront établies en fonction des conditions météorologiques, afin de tabler sur une arrivée en fin d’après-midi.

Deuxième jour de chaque acte
Des parcours en Stade Nautique : les courses se dérouleront devant des « tribunes naturelles » (jetées, plages, fronts de mer...) sonorisées pour que le public puisse profiter pleinement du spectacle tout au long de la journée. Régates au contact très courtes (environ 20 minutes), commentées en direct et en musique.

Chaque journée de Stade Nautique sera divisée en deux phases :
Une phase de « qualifications » : deux matchs minimum par groupe et jusqu’à quatre, en fonction des conditions météo.
Une phase de « finales » : à l’issue de la phase de qualifications, un classement intermédiaire de la journée sera établi, permettant de répartir les bateaux dans les différentes « Finales » (Finales Or, Finales Argent, Finales Bronze).
Le classement du jour prendra en compte l’ensemble des régates de la journée à partir d’un minimum de deux courses validées. Les Teams des « Finales Or » seront en lice pour les premières places du jour, ceux des « Finales Argent » joueront pour les places suivantes.


Par la rédaction
Source : Effets Mer

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?