dimanche 7 juin 2015

ITW / Top départ pour la Leg 8 de la Volvo Ocean Race, direction Lorient. Les Français racontent

Top départ ! La flotte de la Volvo Ocean Race au complet, depuis le retour à la compétition de Vestas Wind, a quitté Lisbonne cet après-midi. Cap sur Lorient ! Une ville-étape que les Français et francophones rêvent d'accrocher à leur tableau de chasse. Mais la partie ne s'annonce pas évidente. ITW avant de quitter les pontons.


Credit : R Pinto



Charles Caudrelier, skipper de Dongfeng Race Team : "On va prendre beaucoup, beaucoup de vent"
« Ca va être compliqué. Personne ne sait vraiment où aller. Il n’y a pas du tout de vent pour réussir à rejoindre le nord. Je crois que l’on va beaucoup se regarder. Puis après, ca va changer de paysage car dès que l’on mettra le nez au nord du Cap Finisterre : on va prendre beaucoup beaucoup de vent. Probablement, le plus de vent que l’on n’aura jamais eu sur ce Tour du monde et on naviguera face au vent.

Il y aura des choix tactiques à faire pas évidents dans une mer formée. Ce sera une course à suspense où beaucoup de choses peuvent se passer. C’est important de gagner. On n’a pas le choix. Il faut rester devant Brunel, MAPFRE et team Alvimedica. On a perdu notre seconde place. Même la troisième place est difficile à préserver. On vise toujours la première évidemment, on peut tout espérer. »


Jean-Luc Nélias, navigateur de MAPFRE : "Les écarts pourront être importants"
« On est parti pour deux jours de tout petit temps pour rejoindre le Cap Finisterre. Là bas, on aura beaucoup de vent, pas loin de 40 nœuds sont prévus. J’ai l’impression que les écarts pourront être importants. »



Samantha Davies, skipper de Team SCA : "Nous sommes prêtes"
« On a hâte de partir pour cette étape courte. On va naviguer dans des eaux que l’on connait. Je rentre à la maison comme Justine (Mettraux). On a envie de faire quelque chose de bien et d’arriver devant les garçons à Lorient. Les premières 24 heures vont être très compliquées dans peu de vent et beaucoup de courant. On risque d’avoir du mal à sortir du Tage. Mais nous sommes prêtes pour tout, pour toutes les éventualités ! »


Sébastien Marsset, équipier de Team Alvimedica : "Saisir toutes les opportunités possibles"
« On va avoir un parcours inshore dans le Tage compliqué avec pas beaucoup de vent et du courant. On va garder un œil sur MAPFRE. On va saisir toutes les opportunités possibles pour accéder au podium ! »

Par la rédaction
Sources : VOR - ScanVoile

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?