vendredi 17 juillet 2015

Class40 / Le Conservateur remporte les Sables - Horta - Les Sables devant Solidaires En Peloton ARSEP

Yannick Bestaven et Pierre Brasseur ont franchi la ligne d'arrivée ce matin à 11h38mn 30s. Le Conservateur, vainqueur des Sables - Horta - Les Sables, a fait exploser tous les temps de référence sur la course. Les duos Thibaut Vauchel-Camus - Sam Manuard et Louis Duc - Damien Rousseau complètent le podium aux Sables. 

©Ch Breschi - Le Conservateur



Il ne leur a fallu que 4j 17h 38mn pour franchir les 1250 milles qui séparent Horta des Sables d'Olonne. Ils améliorent ainsi de plus de vingt heures le temps de référence établi en 2011. Une heure et demi plus tard, c'était au tour de Thibaut Vauchel-Camus et Sam Manuard d'en terminer.

A voir les trognes réjouies des quatre équipiers du Conservateur et de Solidaires En Peloton ARSEP, il est clair que ces deux équipages ont pris du bon temps, engrangé leur dose d’adrénaline pour l’été sans oublier d’accumuler de la confiance en vue de la Transat Jacques Vabre. Car c’est un véritable mano a mano qui a opposé les deux plans Verdier pour l’un, Manuard pour l’autre.

A bord de Solidaires En Peloton ARSEP, Thibaut Vauchel-Camus reconnaissait deux erreurs de trajectoires qui ont pesé dans la balance. La première en sortant des Açores, où le bateau a longé d’un peu trop près les reliefs de Sao Jorge et s’est fait piéger dans des calmes. La deuxième quand il s’est agi de mettre le clignotant à droite et que Solidaires En Peloton a forcé quelques heures son bord vers le nord. Ces deux erreurs en début de course ont créé un écart impossible à combler totalement quand on a face à soi, des clients du gabarit de Yannick Bestaven et Pierre Brasseur.


Derrière ce tandem, la lutte pour la troisième place de l’étape promettait d’être chaude. A bord de Carac Advanced Energies, Louis Duc et Damien Rousseau ont résisté au retour de TeamWork40 de Bertrand Delesne et Nils Palmieri. Ils s'adjugent la troisième place de cette étape retour.





Ils ont dit :

Yannick Bestaven : «Le départ était top. On était les deux bateaux bord à bord, le bout-dehors dans le tableau arrière, histoire de mettre de la pression d’entrée de jeu… C’était une belle régate. On regardait chaque jour, la guerre des moyennes. Ça a été longtemps nous, mais Solidaires En Peloton est bien revenu sur la fin. Au final, on s’est régalé

Pierre Brasseur : « On a vraiment bénéficié de conditions idéales : un bon angle par rapport au vent, une mer bien ordonnée, c’était un vrai tapis roulant, ça glissait tout seul. A part dormir et barrer, finalement, il n’y avait pas grand-chose à faire»

Sam Manuard : « Au départ, sous Sao Jorge on est allé 200 mètres trop loin. Ensuite on était dans la zone tampon, on n’avançait plus. On a été trop gourmand. Ces bateaux sont incroyables. Mais je suis sûr qu’il y encore moyen de faire mieux. »

Thibaut Vauchel-Camus : « C’est pour ça qu’ils sont faits ces bateaux : traverser les océans sans faire de près. On n’a pas eu d’avarie, à part le fait que j’ai dû monter en tête de mât pour réparer la drisse de grand-voile, tout allait bien. Mais être là-haut quand le bateau surfe à 17 nœuds, ça fait bizarre. Sinon, on a établi le record du bateau, 15,4 nœuds de moyenne en 24 heures. »


Rappel des classements provisoires (avant jury) :
Deuxième étape :
1 Le Conservateur, 4j 17h 38mn 30s
2 Solidaires En Peloton ARSEP, 4j 18h 56mn 16s à 1h 17mn du premier

Classement général :
1 Le Conservateur 11j 19h 30mn 31s
2 Solidaires En Peloton 12j 02h 32mn 17s à 7h 01mn du premier

Temps de référence :
Deuxième étape : Groupe Picoty en 2011 – 5j 14h 46mn 26s
Classement Général : Telecom Italia en 2009 – 12j 17h 34mn 34s

par la rédaction
Source : Les Sables - Horta - Les Sables

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?