mercredi 29 juillet 2015

ITW / 12e du Tour Voile, Daniel Souben (Sodebo): "Soit nous avons mal, soit nous n’avons pas assez travaillé"

De Dunkerque à Nice, 9 villes étapes, 9 parcours côtiers, 35 régates en stade nautique. Et au final, une décevante 12e place pour le Team Sodebo sur le Tour Voile. Daniel Souben, le skipper du Diam 24, dresse un bilan sans concession. ITW.


Tour Voile difficile pour Daniel Souben et Sodebo : "ca n’a pas fonctionné comme souhaité"
Credit : JM Liot/ASO


Quid du nouveau format de ce Tour de France à la Voile 2015 ?
« Le nouveau format du Tour de France à la Voile est intéressant. Cette alternance de sprint et de côtier nous offre l’opportunité d’aborder les choses de manière singulière.

Les stades nautiques sont des formats courts et vifs de 20 minutes. Ça demande un engagement fort et une concentration aiguë et la moindre régate ratée est une véritable sanction.

Quant aux côtiers, j’avoue être peu convaincu. Ils sont courts et pas assez complets en terme de compétence de navigation. Souvent après le bord de dégagement, les jeux sont faits. J’aurai préféré que le concept des courses de ralliement soit conservé. »


Le rythme ?
« Selon moi, le rythme du Tour de France à la voile doit être un peu revu. On a vraiment l’impression d’être des déménageurs plus que des navigateurs. Entre les temps d’attente sur l’eau, les temps de manutention ou dans les zones portuaires ajouté au transport par la route, on ne navigue pas tant que ça. Peut être faudrait-il rester trois jours en course dans une ville et un quatrième dédié à la manutention et au transport. »


Les hommes ?
« Nous étions une équipe de 10 personnes : un préparateur : Vincent, un kiné : l’autre Vincent. Puis neuf navigants. Il faut ajouter Hervé qui nous aidait au niveau météo. Ce tour sollicite beaucoup les marins et les équipes à terre d’ailleurs. Ca suppose une véritable bonne préparation physique.  »


Au niveau sportif  ?
« Depuis Les Sables d’Olonne, nous faisions naviguer des spécialistes du multicoque avec Marie Riou et Moana Vaireaux, qui sont habitués à ce type d’engin et de course (NDLR : tout particulièrement en Nacra 17). Avec peu d’entrainements, ils ont rapidement trouvé  le mode d’emploi du Diam 24. 

A part sur Combiwest, qui est un peu l’exception qui confirme la règle, à bord de nos concurrents Groupama et Spindrift, il n'y a que des cadors du multicoque de sport. Typiquement sur PRB, dès l’arrivée de Billy Besson (Champion du Monde de Nacra 17), il y a eu une nette amélioration comme chez nous avec Marie et Moana.

Nous étions partis du principe au début 2015 qu’à force de travail, avec des spécialistes du Match Race, ca pouvait fonctionner sur un Diam 24. Toujours est-il que le résultat est là : soit nous avons mal, soit nous n’avons pas assez travaillé… mais ca n’a pas fonctionné comme souhaité !

Le bilan général de 2015 est plutôt décevant. Maintenant, on a une belle progression, certes sur le tard ! Ca nous donne de bonnes pistes pour l’avenir.

En tous cas, un grand bravo à Spindrift et félicitations aux jeunes de Vannes Agglo, véritable révélation de cette édition. »


L’équipage du Diam SODEBO
Daniel Souben
Steven Liorzou
Mathieu Renault
Loic Forestier
Moana Vaireaux
Marie Riou
Edouard-Marie Alikiagalelei

L’équipe à terre
Vincent Auzou (Kiné)
Vincent Vandeverkel ( préparateur)
Hervé Gautier (météo)

Classement Général Final
1 - Spindrift (X.Revil, F.Morvan) 747 points
2 - Groupama (F.Cammas) 747 points
3 - Combiwest (F.Guilmin) 744 points
4 - Vannes Agglo – Golfe du Morbihan (Q.Delapierre, M. Salomon) 704 points
5 - Grandeur Nature Vérandas (F.Duthil) 695 points

12 - Sodebo (D.Souben) 624 points

Par la rédaction
Source : Sodebo

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?