lundi 13 juillet 2015

Tour Voile / François Morvan prend la barre à Roscoff, sans faute de Spindrift : "deux jours en état de grâce"

Changement de barreur sur le Diam 24 Spindrift. Quatrième au classement général après les manches de Pornichet, Xavier Revil, au repos, cédait sa place à François Morvan. Résultat, carton plein à Roscoff pour l'Acte 4 du Tour de France à la Voile. Raid et stade nautique dans l'escarcelle, les hommes de Spindrift Racing recollent au général, deuxièmes derrière Groupama. Sur la route aujourd'hui, le Tour Voile reprend demain aux Sables d'Olonne.


Crédit : Spindrift Racing

Quel duel !
Groupama vs Spindrift racing. Le duel était attendu. Et il tient ses promesses. Avant l'acte 5, les deux leaders, spécialistes de multicoques, se tiennent en 16 points, avantage Franck Cammas. Mais les autres concurrents n’ont pas dit leur dernier mot, à l’image de CombiWest (Fred Guilmin) qui, mis à part sa douzième place lors du raid de Dunkerque, émarge systématiquement dans le Top 5. Sans oublier Grandeur Nature Vérandas (Frédéric Duthil) et les amateurs très éclairés de Vannes Agglo – Golfe du Morbihan.


Spindrift irrésistible à Roscoff
Un grand chelem (quatre sur quatre !) lors des phases de qualification, un safran abîmé dans une collision au passage de la première bouée de la finale Or avec Prince de Bretagne, et une compensation accordée par le jury pour finir… Le succès de François Morvan, Fred Moreau et Thierry Douillard n'a souffert aucune contestation à Roscoff.

Le team Spindrift Racing a tout simplement survolé les débats. Même la prise de barre de Groupama par Franck Cammas, tout juste rentré des championnats du monde de Nacra 17, n’a pas contrarié la marche en avant du bateau franco-suisse, impérial autour de l’île de Batz, et irrésistible leader de la phase de qualification devant le port de plaisance de Roscoff hier dimanche.


Les beaux jours de François Morvan
A la barre depuis deux jours, sur le principe de l’alternance avec Xavier Revil, François Morvan vient de vivre deux journées à Roscoff en état de grâce.

« Ça finit bizarrement, sur une casse matérielle, et on gagne sur décision du jury parce qu’on ne pouvait pas terminer la course. Sur la journée, tout nous réussissait, on prenait les bons départs, on allait au bon endroit… Il y a des jours où tout se passe bien. 

Jusqu’à ce qu’on se fasse rentrer dedans. Ca gâche le plaisir, mais on avait une grosse marge : il fallait qu’on finisse dans les 11 premiers de la finale Or pour remporter la journée. On aurait préféré passer la ligne et profiter du retour au ponton, même si on savait qu’on obtiendrait réparation*, parce que le cas n’était pas compliqué à juger. A la bouée de reaching, Prince de Bretagne ne nous voit pas et nous percute le safran. On ne pouvait plus diriger le bateau. 

L’arrivée de Franck Cammas n’a pas apporté de pression supplémentaire : Pierre Pennec a tellement bien fait depuis le début du Tour que c’est difficile de faire mieux. On connaît si bien la rigueur de Franck qu’on n’est pas étonné de le voir terminer deuxième de cette journée. 

On fait un bon au classement, on est désormais deuxième. Je viens de vivre deux jours en état de grâce, mais ça serait bien d’en faire six ! On n’a pas été battu à Roscoff, c’est positif, mais un état de grâce ne dure pas. On doit s’appuyer sur des choses solides : la qualité des départs, les manoeuvres, la vitesse et je crois qu’on commence à trouver le mode de fonctionnement performant. »

*Réparation accordée dans la soirée par le jury, Spindrift remporte donc le stade nautique de Roscoff devant Groupama.


CLASSEMENT GENERAL après Roscoff
1- Groupama – 342 pts
2- Spindrift – 326 pts
3- CombiWest – 324 pts


Plus de résultats ici :

http://www.scanvoile.com/2015/07/tour-voile-groupama-en-tete-roscoff.html#.VaOFC_ntmko


Par la rédaction
Source : Effets Mer - ScanVoile

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?