vendredi 17 juillet 2015

Tour Voile / Tous en Med' ! Les Diam 24 sont à Roses, on fait le point à mi parcours

Dunkerque, Fécamp, Pornichet, Roscoff, Les Sables d'Olonne, aurevoir Manche et Atlantique. Le Tour de France à la Voile met le cap sur la Méditerranée. Ce vendredi, c'est déjà la reprise pour la flotte des Diam24 avec le côtier du jour à Roses en Espagne. A mi-parcours, on dresse un premier bilan de la 38e édition.


Crédit : JM Liot



Groupama, indétrônable leader
Leader depuis la fin du nautique de Fécamp, l’équipage mené en alternance par Pierre Pennec et Franck Cammas s’est offert une confortable avance au général. « C’est un super bilan, on est très régulier. Notre plus mauvais résultat, c’est 5e sur le raid côtier de Dunkerque et, depuis, on est systématiquement sur le podium. On a prouvé qu’on est capable de bien faire dans les deux exercices, quelles que soient les conditions de vent. Je me suis vraiment fait plaisir à la barre au début, puis j’ai profité d’être équipier pour bien me défouler et faire chauffer les biceps. Avant de reprendre la barre à Gruissan, rien de mieux que de faire du sport : ça éclaircit le cerveau. »


CombiWest, 2e, à la poursuite du Diam vert
Frédéric Guilmin : « On s’attendait à retrouver Groupama et Spindrift aux avants-postes, et Grandeur Nature Vérandas est une bonne surprise de cette première moitié de Tour. CombiWest est dans le coup. Ce qui me fait plaisir, c’est que la stratégie qui était d’avoir un équipage de match racing, donc vif et réactif, paie. Et, si on n’a pas le bagage du F18 comme certains, on a su se mettre à niveau durant l’hiver. Entre la Manche et l’Atlantique, on a gardé une bonne cohésion d’équipe. Ce n’est pas facile de vivre ensemble pendant un mois. Et, comme en plus nous sommes tous des compétiteurs tournés vers la victoire, il peut arriver qu’on se « frite ». Et c’est mon rôle de skipper que de faire en sorte qu’on passe au-dessus de tout ça. J’écoute les désaccords, mais mon rôle est de faire les choix. Pour l’instant, ça marche bien : on est deuxième du général. »


Palme de la bonne surprise : Grandeur Nature Vérandas
Tim Mourniac ne pourra jamais renier ses origines. Le fils de Jean-Christophe a épaté la caravane du Tour par sa maîtrise de la barre sur les raids côtiers. Avec son père à ses côtés, Frédéric Duthil, et le renfort de Pierre-Yves Durand, spécialiste du petit multi, Grandeur Nature Vérandas est capable de coups d’éclats bluffants. Ils seront sans doute une menace pour le podium jusqu’à la fin de ce Tour.


Palme des sacrés mômes : Vannes Agglo – Golfe du Morbihan
Le statut d’amateur cache parfois bien des choses. Le plus jeune équipage de la flotte, rôdée au J80 et au laser SB20 a mordu dans le Tour à pleines dents, et refuse de lâcher le morceau : les voici cinquièmes du général. Kevin Péponnet partage son enthousiasme : « Depuis Dunkerque, on est en bonne progression. On a quelques soucis sur les côtiers, parce qu’on tape encore assez souvent les cailloux. Il faut qu’on change de cartographie (rires) ! Sur les stades nautiques, comme on a une culture de l’olympisme, on aime le contact. Sur le papier, nos résultats ne sont pas toujours très réguliers, mais nous sentons qu’on progresse, même en faisant varier les configurations d’équipage. Selon la fatigue et les conditions de vent, car dans l’équipe on a plusieurs morphologies. Matthieu est à 90kg alors que moi j’en fais 65, donc selon les conditions, on change. D’ici la fin du Tour il va falloir travailler notre fougue et notre excès d’énergie. On est un peu jeunes encore, donc on fait des petites conneries ! »


Palme du redressement durable : Armor Lux ?
Jusqu’aux Sables d’Olonne, Erwan Tabarly et les siens n’ont pas connu de bien belles heures. Repoussés dans la seconde moitié du classement, les Armoriques ont sonné le réveil en Vendée, avec une 5e place sur le raid côtier et une 6e dans le stade nautique. Une renaissance pour ce team bien plus performant dans la période de préparation. « Armor Lux a été un peu diesel, on a fait des résultats assez moyens en début de compétition, concède le skipper. A force de se dire que c’était une mauvaise journée et que ça irait mieux le lendemain, ça laisse la place au doute pour s’installer. On arrive dans une bonne dynamique pour la Méditerranée. Notre objectif était de rentrer dans les 10, on est 14e, mais on ne regarde pas trop le classement. On a retrouvé le plaisir de naviguer et la confiance, c’est déjà aller dans le bon sens. »



LE PALMARES

Raid côtier de Dunkerque : Grandeur Nature Vérandas
Stade nautique de Dunkerque : annulé

Raid côtier de Fécamp : Groupama
Stade nautique de Fécamp : Groupama

Raid côtier de Pornichet : Groupama
Stade nautique de Pornichet : CombiWest

Raid côtier de Roscoff : Spindrift
Stade nautique de Roscoff : Spindrift

Raid côtier des Sables d’Olonne : Groupama
Stade nautique des Sables d’Olonne : CombiWest

Plus grand nombre de victoires : 4 (Groupama)
Plus grand nombre de podiums : 8 (Groupama)


Classement général : 1 Groupama (440 points), 2 CombiWest (423), 3 Spindrift (412)…

Classement du raid côtier : 1 Groupama (245), 2 Grandeur Nature Vérandas (230) et CombiWest (230)
Plus grand nombre de victoires en raid côtier : 3 (Groupama)

Classement technique (stade nautique) : 1 Groupama (195), 2 CombiWest (193), 3 Spindrift (184)
Plus grand nombre de victoires en stade nautique : 2 (CombiWest)
Nombre de manches gagnées : 8 (Spindrift)

Classement amateur : 1 Vannes Agglo – Golfe du Morbihan (388), 2 Normandy Elite Teams (306), 3 Techneau (293)

par la rédaction
Source : Tour Voile

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?