mercredi 11 novembre 2015

Jacques Vabre / Erwan Le Roux et Giancarlo Pedote, vainqueurs en Multi50, avec FenêtréA-Prysmian (ITW)

Troisième au scratch et premier Multi50 à Itajaí ! A 11h59 (heure de Paris) ce mercredi, Erwan Le Roux et Giancarlo Pedote ont franchi la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre. "On a cultivé la victoire, on a gagné toutes les courses de la catégorie Multi50. Notre objectif de duo gagnant est atteint ! Contrat rempli !"


Erwan Le Roux et Giancarlo Pedote, vainqueurs en Multi50 de la Transat Jacques Vabre !
Credit : JM Liot




Les deux co-skippers de FenêtréA-Prysmian, qui ont bouclé les 5 400 milles entre le Havre et Itajaí en 16 jours 22 heures, 29 minutes et 13 secondes, ont décroché la victoire dans la catégorie des Multi50, et terminent troisièmes au scratch derrière les Ultimes Macif et Sodebo.

Le duo franco-italien a donc rempli haut la main son objectif. De fait, pour Giancarlo, c’est une entrée réussie dans le monde des multicoques et pour Erwan c’est un immense succès qui le fait rejoindre Franck Cammas, Jean-Pierre Dick et Frank-Yves Escoffier dans le cercle très fermé des triples vainqueurs de l’épreuve. Chapeau !


Les mots des vainqueurs
Erwan Le Roux, skipper de FenêtréA Prysmian : "O
n a gagné toutes les courses de la catégorie Multi50 !"
"Chaque victoire est différente, celle-là a une saveur particulière, surtout avec ce bateau. C’est trois victoires sur ce bateau. Ca m’a fait remonter beaucoup d’émotions. J’ai pensé à Hubert Desjoyeaux qui m’a accueilli pour construire le bateau avec Franck-Yves (Escoffier).Tous ces souvenirs remontent, c’est un bel hommage que je veux leur rendre aujourd’hui, c’est grâce à eux tout ça. 

Ils ont construit un super bateau. Le plus bel hommage, c’est de gagner des courses. Je dédie à Hubert cette victoire, c’était un grand homme et un grand constructeur de bateau. 

Ca n’a pas été facile, on a eu des moments difficiles. Les 5-6 premiers jours, nous vivions à plat ventre ! Les mouvements sont brutaux, on se cogne. Une première semaine compliquée. Les conditions n’étaient pas forcément dures, mais c’était long. Cinq jours dans une machine à laver !

Avec Giancarlo, ça c’est bien passé. Nous avons réussi notre objectif. Il y avait une belle histoire à construire dès le début. C’était de lui transmettre mon expérience du multicoque et mon expérience sur ce bateau. On a travaillé là-dessus toute l’année. On a cultivé la victoire, on a gagné toutes les courses de la catégorie Multi50. Notre objectif de duo gagnant est atteint ! Contrat rempli !"


Giancarlo Pedote, co-skipper (FenêtréA Prysmian) : "C’est magique"
« C’est magique, je rêvais de cette course depuis 2001. J’étais préparateur. Tous les soirs, je rêvais sur les quais d’être au départ un jour. Et quatorze ans plus tard, je réalise mon rêve, et en plus de la gagner, c’est beaucoup d’émotions. 

J’étais bien fatigué au début de la course, j’étais un peu stressé des conditions, car je n’avais aucune idée de ce que cela pouvait donner. J’avais le mal de mer. Je ne me suis pas nourri pendant 48 heures. C’était dur, je serrais les dents. Après, mon corps a s’est habitué. Cela m’a fait l’effet opposé, car après j’étais très en forme ! »


Film de la course
Parmi les quatre Multi50 au départ le 25 octobre, FenêtréA-Prysmian faisait figure de favori puisqu’il était tenant du titre avec Erwan Le Roux et Yann Eliès. Cette fois, le Breton a embarqué l’Italien Giancarlo Pedote et c’est avec prudence que le duo démanchait dans le sillage de La French Tech-Rennes Saint Malo, puis s’engageait dans le golfe de Gascogne derrière Ciela Village.

Leur route vers l’archipel des Açores ne favorisait pas leur classement par rapport au but, mais permettait à FenêtréA-Prysmian de viser directement l’entrée dans le Pot au Noir alors distant de plus de 1 600 milles. Arkema était en effet très à l’Est, Ciela Village devait s’arrêter au Cap-Vert pour réparer son étrave et son enrouleur de gennaker : le duo franco-italien avait de la marge pour aborder un Pot au Noir peu coopératif.

En abordant les côtes brésiliennes du côté de Recife, Erwan Le Roux et Giancarlo Pedote ouvraient la voie avec une bonne journée d’avance sur leurs deux poursuivants de la classe Multi-50.

Mais la grand-voile de FenêtréA-Prysmian se déchirait au large de Bahia et le duo levait sensiblement le pied pour préserver leur matériel jusqu’à Itajaí, encore distant de plus de 1 000 milles.


En chiffres
Erwan Le Roux et Giancarlo Pedote ont mis 16 jours 22 heures 29 minutes 13 secondes à la vitesse moyenne de 13,29 nœuds sur le parcours théorique de 5 400 milles entre Le Havre et Itajaí. Le premier Multi50 a en réalité cumulé 6 122 milles sur l’eau à la vitesse moyenne de 15,06 nœuds.

Par la rédaction
Sources : Rivacom - S.Gueho

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?