vendredi 6 novembre 2015

IMOCA / Superbe match à trois, Vincent Riou : "Quand il va accélérer, on ne sait pas ce que ça va donner"

PRB, leader de la Transat Jacques Vabre en IMOCA, traverse l’archipel brésilien situé à 170 milles de Natal, entre l’atoll de Das Rodas et l’île de Fernando de Noronha. Vincent Riou et Sebastien Col jouent leur va-tout sur cette dernière longue ligne droite bâbord amure, tandis que Banque Populaire VIII pointe à 28 milles ce soir, Yann Eliès et Charlie Dalin fermant la marche du trio de tête.



Credit : B.Stichelbaut/PRB

Peu servi par le sort lors de la négociation du Pot au Noir qui a vu l’actuel leader PRB reprendre la tête de la flotte, Armel Le Cléac’h et Erwan Tabarly entendent désormais tirer le meilleur parti du régime d’alizé de sud-est, en privilégiant la vitesse. C’est donc au large de l’archipel de Fernando de Noronha que se joue la première scène du dernier acte de cette 12ème Transat Jacques Vabre.

Armel Le Cleac’h et Erwan Tabarly progressent depuis cette nuit plus à l’ouest. Le duo sait qu’il n’a pas d’intérêt à rester dans la roue du leader PRB et tente une trajectoire qui devrait le mener plus près des côtes brésiliennes.


Vincent Riou, skipper de PRB : "C’est un peu la surprise"
« Les conditions qu’on a en ce moment ? On fait du près débridé, avec 18 nœuds de vent et un petit clapot, qui est moins de face que cette nuit mais qui tape un peu. Ca cogne mais ça fait du bien de voir les milles défiler au compteur. 

Nous sommes contents d’être devant, mais la route est encore longue. Banque Populaire VIII aurait été un IMOCA normal, on serait tranquille et on gèrerait notre avance, mais quand il va accélérer on ne sait pas trop ce que cela va donner. C’est un peu la surprise à venir. »


Yann Eliès, skipper de Queguiner-Leucémie Espoir : "L’opportunité de jouer un peu"
« Nous sommes dans de l’alizé bien soutenu pour une vingtaine de nœuds avec une petit clapot qui commence à se former, l’alizé n’est pas très fort. Il adonne tout doucement au fur et à mesure qu’on approche du Brésil. 

Maintenant, on va avoir un long bord monotone. On essaye de regarder plus loin et de voir si on a l’opportunité de jouer un peu et de se refaire. A environ 30 milles d’Itajaí, il y a une grosse zone complète et sans vent. On s’accroche à ça et on essaye de ne pas trop se faire distancer. »


Classement IMOCA à 17 h
1 - PRB
2 - Banque Populaire VIII à 28 milles
3 - Queguiner - Leucemie Espoir à 42 milles


Vous conseille : Transat Jacques Vabre / Macif attendu en vainqueur à Itajaï, François Gabart : "Tout droit jusqu’à l’arrivée !"

http://www.scanvoile.com/2015/11/transat-jacques-vabre-macif-attendu-en.html#.VjzZQrcvfIW


Par la rédaction
Sources : Effets Mer - Mille et Une Vagues - S.Gueho

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?