dimanche 22 novembre 2015

Trophée Jules Verne / Top départ ! Idec et Spindrift se sont élancés cette nuit

Top départ ! Deux géants se sont élancés cette nuit autour du monde. Partis deux heures avant, les hommes d'Idec Sport ont franchi la ligne à 3 heures, suivis par Spindrift 2. Le Trophée Jules Verne est lancé ! L'aventure commence, avec en ligne de mire les 45 jours 13 heures de Loïck Peyron sur Banque Populaire V.


C'est parti pour le Trophée Jules Verne sur Spindrift 2 !
Credit : E.Stichelbaut

Spindrift 2 mené par Yann Guichard a franchi la ligne de départ dimanche 22 novembre 2015 à 05h01m58s, heure française dans l’alignement du phare de Créac’h (Ile d’Ouessant) avec le Cap Lizard (Angleterre).

Temps à battre : 45 jours 13 heures 42 minutes et 53 secondes
Pour l’emporter, Spindrift 2 devra être de retour à Ouessant avant le 6 janvier 2016 à 17 heures 43 minutes 51 secondes TU, soit une minute de moins que le précédent chrono. D’ici là, un tour du monde par les trois caps (Bonne Espérance, Leeuwin, Horn) s’ouvre devant les 14 marins à bord du plus grand trimaran de course au monde. Ils seront épaulés dans ce défi par le routeur à terre, Jean-Yves Bernot depuis son quartier général, près de La Rochelle. Un routeur à terre qui épaule Yann Guichard et le navigateur embarqué, Erwan Israël.

Dans les prochaines heures, le vent va forcir à trente nœuds dans le Golfe de Gascogne. La mer devrait également se ranger petit à petit permettant d’accélérer dans des conditions de glisse rapides le long de l’anticyclone des Açores.


Les mots des marins de Spindrift 2
Premiers mots de Yann Guichard joint cette nuit par radio juste après la ligne : « Nous n’avons pas beaucoup de vent pour le moment, entre 8 et 10 nœuds, avec une mer pas facile parce qu’il y a pas mal de courant mais le vent va forcir pour atteindre une trentaine de nœuds dans le Golfe de Gascogne. Là, ça part doucement, tranquillement entre 15 et 18 nœuds de vitesse. On est ravi de couper la ligne un 22 novembre, le même jour que Loïck Peyron et son équipage. J’espère que ce sera de bon augure pour la suite ! »

Thierry Duprey du Vorsent, barreur régleur de Spindrift 2 et détenteur du record avec l’équipage de Banque Populaire V : « Je n’aborde pas le départ de la même manière qu’il y a quatre ans car je sais un peu plus à quoi m’attendre. Je vis plus le côté sportif quand avant, j’étais dans la découverte. »

Christophe Espagnon, barreur et équipier d’avant de Spindrift 2, qui s’élance sur son premier tour du monde : « On se prépare depuis longtemps et c’est bien pour se sentir prêt. Maintenant, j’ai envie d’y aller car attendre n’est pas très agréable ; ça me plait de partir même si ça ne va pas être facile au début mais cela fait partie de l’exercice. »

Erwan Israël, navigateur à bord de Spindrift 2 : « Cela fait tellement longtemps que l’on travaille pour cela et le stand-by est toujours un moment particulier. Cette fenêtre météo, on la voyait s’ouvrir depuis quelques temps et elle se concrétise. On se demande toujours s’il n’y avait pas un meilleur moment pour partir mais je crois qu’on ne va pas regretter celui-ci. »


L'ÉQUIPAGE DE SPINDRIFT 2 :
Yann Guichard, skipper
Dona Bertarelli, barreur-régleur
Sébastien Audigane, barreur-régleur
Antoine Carraz, barreur-régleur
Thierry Duprey du Vorsent, barreur-régleur
Christophe Espagnon, barreur-équipier d’avant
Jacques Guichard, barreur-régleur
Erwan Israël, navigateur
Loïc Le Mignon, barreur-régleur
Sébastien Marsset, équipier d’avant
François Morvan, barreur-régleur
Xavier Revil, barreur-régleur
Yann Riou, mediaman
Thomas Rouxel, barreur-équipier d’avant

Jean-Yves Bernot, routeur à terre



Francis Joyon et ses cinq hommes sont partis !


Le maxi trimaran IDEC SPORT s'est élancé cette nuit autour du monde. Il était 3 heures, 02 minutes et 22 secondes heure française ce dimanche 22 novembre 2015 quand le grand trimaran rouge de Francis Joyon et ses cinq hommes d’équipage a franchi la ligne au large de Ouessant. C’est là qu’il faudra revenir dans moins de 45 jours pour inscrire son nom sur les tablettes du prestigieux Trophée Jules Verne.


C'est parti pour le Trophée Jules Verne sur Idec !
Credit : F.Van Malleghem / DPPI/IDEC

Pas de round d’observation, les six hommes d’IDEC SPORT sont entrés directement dans le vif du sujet ! Ils devraient aller très vite vers l’équateur, où il est jouable d’améliorer le premier chrono intermédiaire, en moins de 5 jours et demi. Une question importante sera de savoir quel enchaînement météo interviendra ensuite, quand il s’agira de « descendre » l’Atlantique Sud. Jusqu’à ce matin, c’était sur ce sujet que portaient les interrogations de Francis Joyon et de son routeur Marcel Van Triest.

Mais désormais, il n’y a plus de question à se poser. Il faudra être de retour dans moins de 45 jours, 13 heures, 42 minutes et 53 secondes après avoir avalé plus de 26 000 milles – en route directe théorique, beaucoup plus en réalité.

Revenir avant le 6 janvier 2016
Pour IDEC SPORT, on connaît donc désormais la dead line : l’objectif est de revenir avant le 6 janvier 2016 à 15 heures 44 minutes 15 secondes TU. La grande aventure est engagée, elle ne fait que commencer !

A 8h ce dimanche matin, IDEC SPORT accélérait nettement, avec des pointes à plus de 30 noeuds. Francis Joyon et ses cinq hommes d’équipage sont désormais au grand large, 200 milles dans l’ouest de l’estuaire de la Loire. Sur une trajectoire quasi identique à celle de Loïck Peyron, IDEC SPORT file vers le cap Finisterre.


L’équipage d’IDEC SPORT
Francis Joyon (FRA)
Bernard Stamm (SUI)
Gwénolé Gahinet (FRA)
Alex Pella (ESP)
Clément Surtel (FRA)
Boris Herrmann (GER)

Jean-Yves Bernot, routeur à terre


LE TROPHÉE JULES VERNE :
Départ et arrivée : ligne entre le Phare de Créac’h (Ile d’Ouessant) et le Cap Lizard (Angleterre)
Tour du monde en équipage par les trois caps (Bonne Espérance, Leeuwin, Horn)
Distante la plus courte à parcourir : 21 600 milles (40 000 kilomètres)
Temps actuel à battre : 45 jours, 13 heures, 42 minutes et 53 secondes
Vitesse moyenne : 19,75 nœuds sur la route théorique de 21 600 milles mais 26,5 nœuds sur la navigation réelle réalisée de 28 965 milles.
Date du dernier record : janvier 2012
Détenteur : Banque Populaire V, Loïck Peyron et 13 hommes d’équipage

Par la rédaction
Sources : V.Bouchet - Idec

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?