samedi 12 décembre 2015

Saint Barth - Port la Foret / Edmond de Rothschild s'échappe, SMA s'accroche, ça se durcit à l'arrière

La Transat St-Barth / Port-la-Forêt se joue depuis hier en deux temps. Les deux leaders, Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) et Paul Meilhat (SMA), évoluent dans l’ouest des Açores. Les cinq autres IMOCA se sont regroupés de 300 à 500 milles de là, à l’avant d’une nouvelle dépression, plutôt active.



Thomas Ruyant, 5e de la Transat B to B.
Credit : P.Bouras

Bonne opération de Seb Josse
Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) est en approche des Açores. À l’arrière de la dépression dont il exploite le flux portant depuis près de trois jours, le leader de cette Transat St-Barth / Port-la-Forêt bénéficie de belles conditions : vent de travers, 15-20 nœuds établis, il file à 17 nœuds de moyenne sur la route et devrait profiter de ces conditions jusqu’à l’archipel portugais.

Là, il devrait pouvoir « embarquer » directement dans la nouvelle dépression, qui pousse actuellement la deuxième partie de la flotte, et tracer vers la Pointe Bretagne dans un flux de secteur sud-est.

Le skipper de Gitana 16 pourrait être le seul des sept concurrents à couper au plus court, à travers l’archipel portugais.

Paul Meilhat (SMA) descendu du « premier wagon » depuis hier, devra probablement rallonger sa route en plongeant au sud pour aller chercher la dépression suivante.


Dans le dur derrière le duo
La deuxième partie de la flotte a connu ces dernières heures une transition radicale : « On est dans le dur de la course », confirmait ce matin Thomas Ruyant (Le Souffle du Nord). Le club des 5 évolue depuis cette nuit en amont d’une dépression assez active.

Morgan Lagravière (Safran), le plus nord, navigue au près dans une mer croisée par 25 à 30 nœuds de vent établis : ni drôle, ni rapide. Dans quelques heures, il devrait cependant pouvoir ouvrir les voiles et glisser sous l’archipel des Açores.

Thomas Ruyant (Le Souffle du Nord) plus sud, glisse au reaching : « c’est violent, mais il faut aller vite pour rester en avant du front ». Il contournera lui aussi les belles îles portugaises pour éviter le centre de la dépression et les 50 nœuds de vent qui y sont annoncés.

À 85 milles dans leur sud, à l’attaque, Fabrice Amedeo (Newrest – Matmut) est bien positionné pour revenir sur le top 4.


Classement à 17 h (à 6 jours de course)
1 Edmond de Rothschild à 1446 milles de l'arrivée
2 SMA à 209 milles du leader
3 Safran à 547 milles
4 Souffle du Nord à 583 milles
5 Newrest Matmut à 612 milles
6 O Canada à 647 milles
7 Kilcullen à 678 milles

Par la rédaction
Source : Imoca Masters

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?