mercredi 27 avril 2016

IMOCA / Morgan Lagravière et Safran qualifiés pour le Vendée Globe, bientot en route vers New York

Samedi en fin de matinée, Morgan Lagravière a bouclé 1 500 milles en solitaire, indispensables pour se qualifier pour le Vendée Globe. Au retour, un bateau en parfait état malgré des conditions parfois musclées. Le parcours a été validé par la direction de course du Vendée Globe, le skipper de Safran est donc officiellement qualifié.



Morgan Lagravière et Safran qualifiés pour le Vendée Globe.
Credit : Jean-Marie Liot / DPPI / Safran

Couple skipper-bateau qualifié
Pour être définitivement qualifié pour le Vendée Globe, le skipper doit pouvoir justifier d’une course en solitaire à bord d’un IMOCA, ce que Morgan Laravière a accompli lors de la Transat Saint-Barth – Port-la-Forêt sur le bateau de Nicolas Boidevezi. Le couple skipper – bateau doit aussi être crédité d’un parcours minimum de 1500 milles en solitaire, que ce soit en course ou en convoyage. C’est ce parcours que vient de boucler le skipper de Safran la semaine dernière.


Une qualif' difficile
Pour autant, le parcours de qualification n’a pas été une partie de plaisir : « Je suis parti volontairement dans des conditions plutôt musclées (25 à 30 nœuds de vent) autant pour me tester que pour voir comment se comportait le bateau. Dans un premier temps, j’ai piqué sur le sud du golfe de Gascogne avant de remonter jusqu’en Irlande à l’entrée du canal Saint-Georges. Un parcours bouclé à près de 20 nœuds de moyenne. » 

Arrivé en Irlande, le vent a molli brusquement et les conditions météo ont changé radicalement. « Le vent s’évanouissait totalement au large. Si je voulais avancer, il fallait rester dans une bande côtière d’une cinquantaine de milles, le long des côtes britanniques puis au large de la Bretagne. » 

Mais qui dit navigation côtière, dit aussi gestion du trafic entre bateaux de pêche et navires de commerce. « Du coup, le rythme s’apparentait plus à celui d’une Solitaire du Figaro avec des siestes de vingt minutes au mieux. »


Bientot le départ pour New York
Un bateau en parfait état à son retour et une étape supplémentaire dans la connaissance de son bateau et l’exploitation de son potentiel. Le convoyage en vue de la course New York – Vendée est programmé pour la première semaine de mai. Morgan Lagravière naviguera en compagnie de Gildas Mahé, de retour de la Transat AG2R, de Gwénolé Gahinet et de Roland Jourdain. « J’attends beaucoup de ce convoyage. Ce sont tous des marins de haut niveau, dont je me sens très proche humainement. Gwéno et Gildas sont vraiment des amis et j’apprends à connaître Bilou (Roland Jourdain NDLR). 


"J’espère qu’ils vont me transmettre ce bonheur de vivre en mer"
Outre les apports techniques évidents à leur contact, j’espère qu’ils vont me transmettre ce bonheur de vivre en mer qu’ils ont en permanence. C’est encore un point qu’il faut que je travaille. Je sens que j’ai encore besoin de la compétition pour m’épanouir pleinement en mer. Je sais que pendant le Vendée Globe, il y aura des phases plus ou moins intenses en termes de confrontation. J’ai encore à travailler pour garder un niveau de motivation constant. »

Entouré de marins coutumiers des raids au long cours, Morgan Lagravière sera forcément à bonne école avant une Transat New York - Vendée qui ne devrait pas manquer d’intensité puisque dix-huit bateaux sont annoncés au départ. De quoi satisfaire son tempérament de compétiteur !


Programme
Début mai : Voyage transatlantique parrainé par les éditions Gallimard en direction de Newport
29 mai : départ de la Transat New York - Vendée
Vers le 6 juin : arrivée aux Sables d’Olonne
Juin - septembre : entraînement et chantier
6 novembre : départ du Vendée Globe

Par la rédaction
Source : Mille et Une Vagues

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?