mardi 5 avril 2016

ITW / Les mots du matin sur la Transat AG2R La Mondiale avec Nicolas Lunven, Martin Le Pape et Pierre Brasseur

Les 15 tandems de la Transat AG2R La Mondiale glissent sous spi depuis hier soir. Ce fut donc une nuit réparatrice sous le ciel étoilé pour les 30 marins. Les génois ont été renvoyés et c'est au près dans les petits airs que les 15 Figaro progressent vers le cap Finisterre, les étraves pointant vers le sud-ouest. Les marins racontent ce matin.


Crédit : A Courcoux




Martin Le Pape, Bellocq Paysages – Saveurs de Cornouaille : "Sur un mode large"
« Là nous sommes au portant un peu serré ça glisse bien. Nous sommes contents. On a 14 nœuds de nord ouest. On va franchir le DST du Cap Finisterre soit à l’intérieur, soit à l’extérieur. Nous allons affiner en fonction des derniers fichiers puis on va abattre pour plonger plein sud. Nous sommes sur un mode large, on fait nos deux heures de pont, puis deux heures de météo puis deux heures de dodo.»

Nicolas Lunven - Generali : "Il va falloir être malin"
« Ca va pas mal. On essaye de se battre pour faire avancer le bateau dans du vent pas très fort. Avec Gildas (Mahé), ça se passe super bien, on est plutôt content de notre début de course. Maintenant, je pense que les écarts sont toujours très faibles. Il ne faut pas s'endormir sur nos petits lauriers, il faut rester concentrés sur la suite. Agir Recouvrement n'est pas très loin derrière nous, on le voit bien. On se bagarre avec eux depuis le début de la course. Nous attendons une transition avant de toucher du vent soutenu. Au cap Finisterre ce sera compliqué, il va falloir être malin et avoir un peu de réussite. Le vent va mollir et basculer dans tous les sens puis arrivera le nouveau vent de nord-nord-ouest. Mais il y a du boulot. Les conditions sont agréables pour se reposer. Nous sommes sous génois au près car le vent a refusé. »

Pierre Brasseur - Fulgur Evapco : "J'aimerais bien être à la place de Générali"
« Ca va super. Nous sommes contents de notre positionnement ouest qui nous a remis un peu dans le match. Nous sommes sous spi depuis la fin d’après-midi hier. Mais là, c’est en train de refuser donc on devrait bientôt affaler. Il y a une zone de molle qui s’étend au niveau du Cap Finisterre. On va essayer de la contourner par l’ouest. J’aimerais bien être à la place de Generali je pense que c’est pas mal comme position. Je faisais tourner les routages à l’instant pour savoir à quelle distance du Cap Finisterre nous allions passer. »


Les trois premiers à 5H00 :

1-BELLOCQ PAYSAGES SAVEURS DE CORNOUAILLE (Martin Le Pape-Eric Peron) à 3622,22 milles
2-GENERALI (Nicolas Lunven-Gildas Mahe) à 0,01 milles
3-GEDIMAT (Thierry Chabagny-Erwan Tabarly) à 2,97 milles


par la rédaction
Source : Effets Mer

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?