vendredi 8 avril 2016

Transat AG2R / Très joli coup d'Adrien Hardy - Vincent Biarnès "à fond la caisse", nouveaux leaders

C'est un coup génial qu'ont réussi ces dernières 12 heures Adrien Hardy et Vincent Biarnès à bord d'Agir Recouvrement. Deuxième à quelques milles de Generali depuis le début de la semaine et la sortie du Golfe de Gascogne, leur Figaro s'est installé en tête de flotte cette nuit. Grâce à un sens du placement et une vitesse ébouriffante, les marins ont relégué l'ancien leader Generali à 14,5 milles. Ils devancent maintenant de 3 milles Gedimat (Chabagny/Tabarly). 


Credit : A.Courcoux

Des conditions toujours difficiles
Ce matin, à la latitude de Rabat, les premiers poursuivent les interminables surfs sous grand spi dans un environnement difficile : une mer bien creusée et chaotique, des rafales de vent à 35 nœuds, sans aucune visibilité.

Après 5 jours de Transat AG2R LA MONDIALE, la hiérarchie du classement a valeur de deuxième bilan après la sortie du Golfe mardi. Les skippers d'AGIR Recouvrement ont joué une partition fine cette nuit : leur léger décalage à l'est de la route directe et leur vitesse débridée leur a permis de recroiser devant toute la flotte. L'ensemble des poursuivants se trouve dans leur tableau arrière, les leaders parvenant à distancer leurs adversaires puis à les contrôler magnifiquement.


"A fond la caisse la nuit"
A la vacation de 5h, Adrien Hardy affichait sa joie : « Ça se passe bien ! On a toujours du vent fort. Cette nuit ressemble à la nuit précédente avec 25 à 35 nœuds. La nuit est toujours très noire. Ce sont des conditions difficiles car on a du mal à voir l'horizon et donc à garder le bon cap. Il faut aussi que le bateau reste sur des rails. Comme ça va vite, il faut être concentré avec tous les sens en éveil. »

Connu pour sa capacité à faire jouer toute la puissance du bateau dans le gros temps et à n'avoir pas froid aux yeux, Adrien Hardy savoure ces grandes cavalcades sous spi : « Je prends énormément de plaisir à barrer le bateau à fond la caisse la nuit. Mais il faut continuer à faire de la stratégie pour aller au bon endroit. Notre vitesse de pointe : 19,5 et pendant un long moment 18 nœuds stabilisés sous grand spi ! 


19,5 noeuds en pointe
Hier on s'est fait rattraper par les copains car on était sous-toilé. Donc cette nuit, on a décidé de mettre le grand spi. Nous sommes contents de notre position. Etre dans les trois premiers après six jours de course, c'est dans notre objectif. Mais il y a des petits écarts avec les autres. 

Quand le vent va être plus faible, ce sera dur de faire des écarts donc mieux vaut être devant. Les Canaries, c'est pour demain. On va faire un passage dans les îles mais pas du côté de la Palma très vraisemblablement. »


Passage aux Canaries
Les 15 duos de la Transat doivent passer par une porte aux Canaries qui fait office de marque de parcours. Les stratégies sont bien en place sur l’eau et dans la tête des skippers. Cercle Vert (Morvan/Loison) s’est décalé dans l’est, Agir Recouvrement, Gedimat et Skipper Macif voient un passage entre les îles.


Avarie pour Le Turquais - Aubry 
Derrière, les bizuths ont pris cher, à l’image de Tanguy Le Turquais et Hervé Aubry sur Cuisines Ixina. Suite à un départ à l’abattée, leur bateau est meurtri (spi enroulé autour de l’étai, drisses coincées, écoutes enroulées autour des safrans...). L’équipage va devoir grimper en haut du mât pour réparer. Il ne leur reste que trois voiles pour continuer la course. Ils pourraient faire escale à Madère s’ils n’arrivent pas à réparer.


Dématage de Skipper Macif 

Ce midi, Yoann Richomme et Charlie Dalin ont dématé. Les deux hommes vont bien. Plus d'infos ici : http://www.scanvoile.com/2016/04/flash-skipper-macif-demate-sur-la.html#.VweUCvmLTIU




LE CLASSEMENT à 5H00
1-AGIR RECOUVREMENT (Adrien Hardy-Vincent Biarnes) à 2 949,60 milles
2-GEDIMAT (Thierry Chabagny-Erwan Tabarly) à 3,76 milles
3-SKIPPER MACIF (Charlie Darlin-Yoann Richomme) à 9,03 milles - Dématage ce midi
4-BRETAGNE CMB Performance (Sébastien Simon – Xavier Macaire) à 10,81 milles
5-GENERALI (Nicolas Lunven-Gildas Mahe) à 14,50 milles

Par la rédaction
Sources : TB Press - Effets Mer

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?