mardi 12 avril 2016

Voiles de Saint-Barth / Stars en pagaille et neuf classes dans les starting-blocks, météo prometteuse attendue

Hier à 18 heures (heure locale), le village des Voiles de Saint-Barth a ouvert officiellement ses portes. Sur les quais de Gustavia, l'effervescence est déjà palpable. Et pour cause, les équipages engagés dans l'épreuve, qui commenceront les choses sérieuses sur l'eau ce mardi, sont à pied d'oeuvre. Au total, neuf classes seront présentes avec, dans chacune d'entre elles, des stars de la voile française et internationale. De quoi promettre de belles bagarres, d'autant que côté météo, l'entame de la course s'annonce alléchante avec une quinzaine de noeuds de vent annoncée. Petit tour d'horizon de ce qui attend les concurrents sur l'eau.



Voiles de Saint-Barth, à bord de Comanche.
Credit : Jouany Christophe

21 parcours possibles
Pour cette 7e édition des Voiles de Saint-Barth, la direction de course a prévu 21 parcours différents à proposer aux équipages. Des tracés extrêmement variés, adaptés à chacune des classes, comme l'explique Jean Coadou, le Président du comité de course : « Ils affichent des longueurs comprises entre 15 et 35 milles. Ils seront choisis chaque matin avant 8h30, en fonction des conditions météo. »

Comme lors de l'édition précédente, les départs seront donnés dans l'est du Pain de Sucre tandis que les arrivées seront jugées devant la plage du Gouverneur. «Nous avons choisi d'appliquer le même schéma qu'en 2015. Par ailleurs, nous avons décidé de lancer cinq départs différents afin d'étaler la flotte, principalement pour des raisons de sécurité. Nous débuterons par les plus lents, c'est-à-dire les CSA 4 et les Melges 24, puis nous terminerons par les multicoques », poursuit Jean Coadou.


Neuf classes de bateaux
Luc Poupon, le Commissaire Général des Voiles de Saint-Barth a tranché : pour cette 7e édition des Voiles de Saint-Barth, les bateaux en lice seront répartis en neuf classes différentes : les Maxi 1, les Maxi 2, les Multi, les CSA 0, les CSA 1 mêlés aux Class40 qui régateront selon leurs propres règles de classe, les CSA 2, 3 et 4 puis les Melges 24. « Nous avons défini les classes avec un vrai souci d'équité. L'idée a été de faire en sorte que les flottes soient les plus homogènes possibles afin que la bagarre sur l'eau soit serrée et intéressante, à la fois pour les marins et pour les spectateurs », a détaillé Luc Poupon.


Une météo prometteuse
La météo devrait être propice à de belles régates lors de cette nouvelle édition des Voiles de Saint-Barth. La journée de mardi notamment s'annonce particulièrement belle avec un flux d'une quinzaine de nœuds annoncé. «Nous sommes vraiment dans un schéma classique pour la saison, avec des régimes de vents d'Est. La première journée sera parfaite. Ensuite, ce sera un peu moins fort, en particulier mercredi, avec dix nœuds sur zone, mais les prévisions sont correctes et vont, à coup sûr, nous permettre de valider de belles régates», promet Jean Coadou.


Des stars en pagaille
Outre Ken Read, parrain de cette 7e édition des Voiles et skipper de Comanche, de très nombreux autres marins de renom s'apprêtent à participer à l'évènement. Bouwe Bekking (Team Brunel), Brian Thomson (Phaedo 3), Guillermo Altadill (Varuna VI), deuxième de la dernière Barcelona World Race, mais aussi Peter Harrison (Sorcha), Irvine Laidlaw, Mike Topa et Matt Wachowicz (Highland Fling), Markus Wieser, Tony Rae (Momo).

Reste que la plus grosse concentration de stars va sans doute se trouver à bord de Comanche, le 100 pieds de Jim Clark et Kristy Hinze Clark. A bord sont annoncés notamment Stan Honey, Shannon Falcone, Nick Dana et Tony Mutter.

Côté français, là encore il va y avoir du monde et du beau avec Lionel Péan (SFS), Eric Dumont et Yves Montanari (La Bête), Marc Emig (Crédit Mutuel Maximarine), Christine Briand, Jimmy Pahun ou Jacques Caraës.

par la rédaction
Source : G Coretti

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?