vendredi 20 mai 2016

IMOCA / Foil cassé pour Maitre CoQ, Jérémie Beyou espère réussir la réparation dans les délais

A peine le temps de se poser à Newport après deux semaines de convoyage, Jérémie Beyou et son équipe ont reçu la visite d’un expert venu contrôler la structure de Maître CoQ et le foil tribord endommagé. Les dégâts ne semblant pas plus importants que ce qui avait été constaté en mer, la décision a été prise de tenter de réparer le foil pour permettre au skipper de prendre le départ de la New York-Vendée (Les Sables d’Olonne) dans les meilleures conditions. En revanche, pas de prologue vers New York pour l'IMOCA.


Foil cassé sur Maitre Coq
Credit : B.Bouvry

Diagnostic plutôt positif
Arrivés mardi à Newport, Jérémie Beyou, Philippe Legros, Pierre-François Dargnies et Laurent Arnould n’ont pas perdu de temps : ils ont reçu la visite d’un expert qui a passé Maître CoQ au peigne fin pour prendre la mesure des dégâts occasionnés en fin de convoyage.

Le diagnostic s’est avéré plutôt positif, puisqu’il n’a fait que confirmer ce que l’équipage avait constaté en mer : « La structure du bateau est intacte, tandis que la casse du foil ne s’est pas répandue, elle se limite aux trois zones que nous avions identifiées », explique Pierre-François Dargnies, Directeur technique de l’Equipe Voile Maître CoQ.


Réparer avant le départ
Du coup, Jérémie Beyou a pris la décision de tout faire pour réparer le foil avant le départ de la New York-Vendée (Les Sables d’Olonne) le 29 mai : « Laurent Arnould s’est déjà mis au travail pour démonter les parties cassées avant d’attaquer la réparation en mettant du carbone », ajoute « Pifou », qui s’attelle de son côté à trouver sur place des ressources, les travaux nécessitant outillage et moyens humains supplémentaires. « Nous pensons que c’est envisageable de réussir la réparation dans les délais », explique Jérémie Beyou.

Et si ce n’est pas le cas ? « Nous avons fait construire une cale bouchon qui ne nécessite qu’une demi-journée de pose, donc au pire, je ne partirai qu’avec un foil, nous pourrons nous décider au dernier moment. »

Ce qui est certain, c’est que Maître CoQ, sur lequel le reste de l’équipe va travailler pour préparer la transat, restera à Newport le temps des travaux et ne participera donc pas au prologue vers New York.

Par la rédaction
Source : Maitre Coq

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?