jeudi 19 mai 2016

FFV / Jean-Baptiste Bernaz, vice-champion du Monde Laser à 80 jours des Jeux Olympiques de Rio ! (ITW)

Le Championnat du monde de Laser 2016 lui tenait à cœur, il avait l’intention de marquer les esprits à moins de 80 jours des Jeux Olympiques… Et il l’a fait ! Hier soir, Jean-Baptiste Bernaz est entré dans l’histoire du Laser français en décrochant le titre de Vice-Champion du monde à Nuevo Vallarta au Mexique, derrière le britannique Nick Thompson.


Jean Baptiste Bernaz vice-champion du monde
Credit : J.Pounder

"Je suis arrivé motivé à fond"
L’envie, la motivation, la concentration, l’obstination, la ténacité… Autant d’éléments qui ont guidé Jean-Baptiste Bernaz tout au long de ce Championnat du monde, qui s’est joué sur un format long et intensif (7 jours, à raison de 2 manches par jour) : « Le Championnat est finalement passé très vite, même si c’est long sept jours et que nous sommes tous fatigués. 

 Je suis arrivé motivé à fond pour ce mondial, mon objectif bien en tête. J’ai pris les manches jour après jour. Avec Anto (Antony Munos), nous nous sommes bien épaulés sur la tactique. Je suis très heureux de cette seconde place ! », se réjouissait Jean-Baptiste Bernaz quelques minutes après avoir mis les pieds sur la terre ferme.


Comme Pascal Lacoste en 1994
Et cette victoire, il peut en être fier, car il faut faire un saut dans le passé, pour trouver la dernière, et jusqu’à hier, unique, médaille glanée sur un mondial de Laser. C’est en effet Pascal Lacoste, le dernier lasériste à être monté sur un podium lors d’un Championnat du monde. C’était il y a 22 ans, en 1994, à Wakayama au Japon, il devenait à l’époque le premier médaillé Français en Laser. En 2016, à moins de trois mois des Jeux de Rio, Jean-Baptiste Bernaz égale l’exploit sportif en signant, comme son ainé, à l’époque, une très belle et méritée médaille d’argent.


Retour sur un Championnat sous haute tension
« Le jour marquant du mondial est aujourd’hui (mercredi), car hier je ne fais vraiment pas une bonne journée (15e et 11e). Je limite quand même un peu la casse pour rester à la seconde place provisoire. Alors aujourd’hui, j’y vais avec la peur qu’ils viennent me matcher, le peu de sommeil de la nuit, car je n’ai pas tellement réussi à dormir… Et là, je sais que je n’ai qu’une chose à faire, c’est de faire une bonne journée, en réalisant de bonnes manches, pour finir en beauté. 

La première manche ne se passe pas bien au début, je galère à trouver le rythme, je passe dans les dix derniers à la bouée au vent pour ensuite remonter et saisir l’occasion qui s’est ouverte à moi et je finis 6e. De nouveau, les dés sont rejetés, je suis à 4 petits points de la victoire. 

Lors de la seconde et ultime manche, j’ai la manche en main, mais Nick Thompson arrive à prendre une petite opportunité qui le remet devant moi, la première place devient alors inatteignable. Je n’ai aucun regret, je me suis donné à fond jusqu’au dernier jour. 

Une médaille sur un mondial de laser, ce n’est pas tout le monde qui peut le faire, je suis très fier de cela. Aujourd’hui, je ne suis tourné que sur les Jeux dans un esprit de revanche ! », explique Jean-Baptiste, ému et satisfait de son travail.


Le podium
LASER
1. GBR. Nick Thompson
2. FRA. Jean-Baptiste Bernaz (CN Sainte-Maxime / Armée de Champions)
3. NED. Rutger Van Schaardenburg

Par la rédaction
Source : Havas

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?