samedi 14 mai 2016

The Transat / Blessé, Richard Tolkien, skipper de l'IMOCA 44, secouru par un cargo. Il raconte

La direction de course de The Transat bakerly a reçu une demande d'assistance du skipper de l'IMOCA "44" de Richard Tolkien, blessé à la tête. Secouru par un cargo, le Britannique est maintenant en sécurité et se dirige vers Philadelphie (USA). "J’ai réalisé que je devais demander assistance." Richard Tolkien revient sur son sauvetage en plein milieu de l’Atlantique.


Richard Tolkien évacué sur The Transat.
Credit : Lloyd Images

Le skipper britannique a eu pas mal de soucis à régler ces derniers jours en raison de problèmes techniques majeurs, y compris certains dommages à l'étai qui maintient le mât à l’avant. Lorsque Richard Tolkien a essayé, ce vendredi, de dégager la voile empêtré sur la plage avant, le skipper a été frappé par l'une des voiles et a été blessé à la tête.

Après une évaluation par téléphone satellite avec son équipe à terre, le Directeur de Course et le médecin de la course, en lien avec le MRCC Norfolk (Centre de coordination de sauvetage maritime), un appel VHF a été établi entre le cargo le plus près de sa position, l’Anton Topic et le solitaire. Compte tenu de sa blessure et au vu du coucher du soleil à venir, il a été décidé d'abandonner le monocoque IMOCA 44.

A 21h40 GMT, l'équipage de l’Anton Topic a été en mesure de récupérer Richard Tolkien. Le navigateur est désormais en sécurité à bord et le cargo se dirige vers Philadelphie (USA), port d'escale (ETA le 18 mai).

Le skipper de 61 ans naviguait à 880 milles nautiques, dans l’Ouest d’Horta, aux Açores. Il était dernier de la flotte IMOCA, à bord d’un bateau dessiné en 1998, qui a connu plusieurs noms de course (Sodebo, VMI, Akena Vérandas, Team Plastique). Les faits se sont déroulés dans la nuit de vendredi à samedi.


"J’ai été blessé à la tête à deux reprises"
« J’ai connu une longue période de mauvais temps, mais le vent avait commençé à baisser de 40 à 30 nœuds. Je pensais que tout allait bien quand je suis descendu à l’intérieur. Il y a alors eu un grand bang.

Le point d’attache de la trinquette avait cassé. Le temps que je sorte, la voile battait dans tout les sens. J’ai mis le bateau au portant et j’ai passé les deux heures suivantes à essayer de mettre de l’ordre. C’est très compliqué sur un bateau de cette taille. J’ai été blessé à la tête à deux reprises par l’enrouleur de génois. La deuxième fois, il y a eu beaucoup de sang sur le pont et en rentrant dans la cabine, j’ai réalisé que je devais demander assistance.

J’ai utilisé l’AIS (Automatic Identification System) pour appeler le bateau le plus proche. L’Anton Topic n’était pas très loin. Il est venu vers moi et s’est positionné le long de mon bateau. Cela n’a pas été simple et j’ai dû grimper à l’échelle le long du bateau. J’y suis parvenu, mais ça a été très compliqué.

J’ai dû quitter mon bateau qui est localisé par une balise. J’espère pouvoir le récupérer. »

Une fois à bord, Tolkien a été pris en charge par le médecin du bord qui a posé plusieurs points de suture. “Je suis fatigué et un peu choqué, mais ça va”.

Tolkien est un marin amateur expérimenté. En 2000, il a participé au Vendée Globe, mais avait du abandonner en raison d’un problème de voile. En 2010, il avait terminé 33ème de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe en Class40. Son objectif sur The Transat bakerly était avant tout de se qualifier pour le Vendée Globe.

Par la rédaction
Source : OC Sport

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?