lundi 27 juin 2016

La Solitaire / Gildas Morvan et Yoann Richomme dans le bon wagon : "On a réussi à s'échapper un peu"

Pour Gildas Morvan, le soufflet d'une première étape ratée ne semble être qu'un vieux souvenir. Parti en trombe dans les eaux du Solent au départ de cette deuxième étape Cowes-Paimpol/Lézardrieux, tous les indicateurs sont passés au vert pour le skipper aux vingt participations qui a repris du poil de la bête. A croire que ce solitaire a mangé du lion pour se refaire une santé sur cette deuxième étape de La Solitaire Bompard Le Figaro.


Credit : A.Courcoux

Gildas Morvan et Yoann Richomme s'échappent
Au coude-à-coude avec Yoann Richomme (Skipper Macif 2014), les deux solitaires donnent le tempo le long des côtes anglaises. « On a réussi à s'échapper un peu tous les deux, à toucher l'ouest-nord-ouest à terre avant tout le monde pour partir un peu », explique-t-il après le passage de Start Point, qui marque le début de cette échappée belle au pas de deux.

Même son de cloche de la part de son partenaire de cordée qui renchérit : « Avec Gildas, on a eu un peu le même type de navigation, on a pris des risques en allant plus loin que les autres dans la baie, cela a payé ! Ce n'est que le début, mais mieux vaut être devant en ce moment. »


Les caprices du vent
Sur l'eau, si le soleil est de la partie, les caprices du vent qui a fait la girouette dans tous les sens cette nuit, obligeant à une veille de tous les instants, continue de déjouer les prévisions et de semer le trouble dans les esprits. « Je m'applique à aller vite. On n'a pas la météo qui était prévue avant de partir. Je sais qu'on doit avoir une bascule à venir. Après Wolf Rock, on sera de nouveau au près, peut-être un peu débridé, le vent va monter progressivement à 25-30 nœuds, on verra comme ça se passe », raconte Erwan Tabarly (Armor-Lux).

Bien qu'il concède un peu de retard, le leader au classement général reste dans le coup sur ce début de deuxième round. Tout comme les Charlie Dalin (Skipper Macif 2015), Nicolas Lunven (Generali) et autre Thierry Chabagny (Gedimat), qui s'accrochent aux avant-postes sur ce début de parcours technique et tactique où la moindre erreur se paye cash.

Le jeune bizuth, Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM) en sait quelque chose. Légèrement décalé au sud, plus au large du relief escarpé des côtes du Devon, il n'a jamais pu se recaler. « Je ne voulais pas me faire piéger dans les dévents de Start Point et un petit décalage se transforme malgré moi en une grande option », concède-t-il. Dans le top Ten ce matin, le classement de ce début d'après-midi est sans appel : le voilà relégué en 27e position à près des dix milles des premiers.


Une deuxième partie de Manche tonique
Après le phare qui balise le sud-ouest de Land's End, où la tête de flotte est attendue vers 1h du matin la nuit prochaine, la course promet de changer progressivement de visage avec l'arrivée d'un coup de vent. Ce système dépressionnaire apportera son cortège de bruine, de pluie et de vents forcissant : 25 à 30 nœuds d'ouest, sud-ouest, 35 dans les rafales dans l'après-midi. Des conditions, qui augurent une deuxième partie de traversée de la Manche tonique et sportive au près débridé, mais qui devraient néanmoins faire le bonheur des gros bras de la brise.


Classement à 15h15
1 CERCLE VERT Gildas Morvan
2 SKIPPER MACIF 2014 Yoann Richomme à 0.22
3 GENERALI Nicolas Lunven à 2.40
4 SKIPPER MACIF 2015 Charlie Dalin à 2.44
5 REDSHIFT Nick Cherry à 3.19
6 ARMOR LUX  Erwan Tabarly à 3.30
7 GROUPE FIVA Alexis Loison à 3.46
8 GEDIMAT Thierry Chabagny à 4.04
9 SOFINTHER - UN MAILLOT POUR LA VIE Corentin Douguet à 4.86
10 GUYOT ENVIRONNEMENT Vincent Biarnes à 5.45

Par la rédaction
Source : Rivacom

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?