lundi 6 juin 2016

New York - Vendée / Jérémie Beyou, Seb Josse, Alex Thomson dans la pétole, un trio pour la victoire

Un finish haletant ! A un peu plus de 300 milles de l'arrivée, 3,3 milles séparaient Jérémie Beyou (Maître CoQ) de son dauphin, Sébastien Josse (Edmond de Rothschild). Troisième, à 28,9 milles, Alex Thomson (Hugo Boss) n'est pas disqualifié pour la victoire : plus le vent est petit, plus l'aléa est grand. "Les modèles météo ne sont jamais raccords avec le vent qu'on trouve sur zone. C'est bien la foire !"


Seb Josse se creuse les méninges à l'arrivée de la New York - Vendée
Credit : Y.Riou/Gitana SA



Jérémie Beyou (Maître CoQ), Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) et Alex Thomson (Hugo Boss) étaient encore, ce matin, portés par un flux de sud-ouest en arrière d'un front froid. En tout cas pour ce que racontent les fichiers météo parce que, sur le terrain et dans ce petit temps, ça semble bien compliqué... « Je ne sais pas à quelle sauce on va être mangé, disait le skipper de Maître CoQ ce midi. Les modèles météo ne sont jamais raccords avec le vent qu'on trouve sur zone. C'est bien la foire et bien malin sera celui qui peut dire par où ça va passer. »

Au milieu de ces questions, les trois avançaient encore cet après-midi à 10-12 nœuds. La nuit prochaine sera molle, à l'entrée de la bulle anticyclonique qui se forme sur le golfe de Gascogne.
Cette bulle se déplacera mardi vers le nord, si bien que du vent d'est, puis de nord-est, devrait rentrer progressivement à 6-12 nœuds, pour une ultime bataille au près.


Paul Meilhat en embuscade ?
Quatrième, Paul Meilhat (SMA) va progressivement recoller à la tête de la course, dans les 24 prochaines heures. Sans doute pas suffisamment pour prétendre à une place sur le podium : « Ça a été compliqué pendant quatre jours, où je n'ai eu que des vents forts et très changeants et, là, j'ai fait ma première nuit avec des vents super stables et le bateau sur des rails à pleine vitesse. Je pense que ça va être compliqué de recoller tout à fait, parce qu'ils ont beaucoup trop d'avance sur moi et que l'arrivée, très molle, va être difficile. Je sens déjà que le vent est capricieux... »


Vincent Riou picore
Reparti dimanche de Horta (Açores) après douze heures de réparations, Vincent Riou (PRB) picore quelques milles à Tanguy de Lamotte (Initiatives Cœur), qui s'est confectionné une grand-voile décente en réparant ses lattes, et à Kojiro Shiraishi (Spirit of Yukoh).

Sur une route plus sud que ses deux rivaux pour la cinquième place, le vainqueur du Vendée Globe 2004-2005 avance à une quinzaine de nœuds. Pour lui comme pour les six premiers, l'anticyclone qui va étouffer le Golfe de Gascogne fait pointer une belle part d'aléas. Alors, le résultat final... Vincent Riou : « Ça fait du bien de retrouver le bateau en état de naviguer, avec les pieds au sec et toute l'énergie nécessaire. On sait bien que dans le petit temps, il y a plus d'aléatoire. C'est vraiment la météo qui dicte le résultat. Je vais faire mon max pour arriver vite, et c'est ça qui va me motiver pour les quatre prochains jours ».


Fabrice Amedeo : "Arriver tard sur les Sables"
C'est la voix embuée et le ton un peu grave que Fabrice Amedeo (Newrest Matmut), 8e à 645 milles, commentait ses dernières heures de course, ce matin. « On a contourné la dépression par le sud, j'ai trouvé le vent que je voulais et j'ai évité le vent que je ne voulais pas. Là, je fais route vers l'Espagne, ça va adonner toute la journée et, dans quelques heures, je ferai route sur les Sables d'Olonne. On va trouver de la grosse molle sur la route, à partir de mercredi soir, qui va nous faire arriver tard sur les Sables, ça va être un peu frustrant. »


Point sur les ETA
- Mercredi 8 au matin : Maître CoQ, Edmond de Rothschild, Hugo Boss
- Jeudi 9 juin après-midi : SMA
- 10 juin dans la matinée : Spirit of Yukoh, Initiatives Cœur, PRB,
- 10 juin dans l'après-midi : Newrest Matmut
- 11 juin : StMichel-Virbac, Quéguiner - Leucémie Espoir, Safran
- 12 juin : 100% Natural Energy, No Way Back


Classement du 6 juin à 14h00 UTC
1/ Jérémie Beyou (Maître CoQ) à 321.4 nm de l'arrivée
2/ Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) à 4.3 nm du leader
3/ Alex Thomson (Hugo Boss) à 29.0 nm
4/ Paul Meilhat (SMA) à 302.5 nm
5/ Tanguy de Lamotte (Initiatives Cœur) à 476.4 nm
6/ Kojiro Shiraishi (Spirit of Yukoh) à 501.2 nm
7/ Vincent Riou (PRB) à 542.8 nm
8/ Fabrice Amedeo (Newrest-Matmut) à 645.6 nm
9/ Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac) à 1343.7 nm
10/ Yann Eliès (Quéguiner-Leucémie Espoir) à 1365.6 nm
11/ Morgan Lagravière (Safran) à 1371.7 nm
12/ Conrad Colman (100% Natural Energy) à 1633.0 nm
13/ Pieter Heerema (No Way Back) à 1657.8 nm
Ab Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII)

Par la rédaction
Source : I.Delaune

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?