mercredi 13 juillet 2016

ITW / Spindrift 2 et Oman Sail sur le départ de la Transat Québec Saint Malo ce mercredi

Musandam Oman Sail et Spindrift 2, les deux Ultimes de la Québec Saint Malo, s’élanceront ce mercredi à 16 heures locales (22 heures françaises) sur les traces de leurs camarades partis dimanche dernier. 


Crédit : Spindrift Racing

Sidney Gavignet skipper du MOD70 relève un double défi, celui de tenir tête au géant noir, blanc et or, tout en espérant améliorer le record de l’épreuve établi en 1996 par Loïck Peyron et son Orma de 60 pieds Fujicolor II. Le skipper du maxi Spindrift 2, Yann Guichard attend de cette Transat Québec Saint-Malo un résultat sportif probant, avec lui aussi des visées légitimes sur le record de l’épreuve. Il compte également profiter de cette transat pour renouer avec les automatismes et les réflexes du grand large dans la perspective d’une nouvelle tentative contre le record du Trophée Jules Verne, tour du monde en équipage et sans escale, prévu l’automne prochain.


Erwan Israel - navigateur Spindrift 2 : "Il est bon de retrouver nos automatismes"
« Nous partons mercredi à 16 heures locales. On s’attend à du vent fort dès le Saint-Laurent. Notre bateau a besoin d’espace et il est certain que ce n’est pas dans la partie fluviale du parcours que nous tirerons notre épingle du jeu face au Mod 70 Musandam Oman Sail, plus maniable et plus léger. 

Grâce à notre tirant d’air, on s’en sort bien dans les petits airs, mais c’est la maniabilité qui va nous faire défaut jusqu’à Percé. Si les conditions s’y prêtent, on ne se gênera pas pour attaquer en Atlantique et essayer de battre le record de Loïck Peyron. L’objectif n° 1 est avant tout de terminer devant Musandam. 

Cette Transat entre aussi dans notre préparation au Trophée Jules Verne que nous devrions tenter à l’automne. Il est bon de retrouver nos automatismes, d’autant que nous allons intégrer quelques nouveaux équipiers… »


Sidney Gavignet - skipper Musandam Oman Sail : "Nous allons jouer notre carte à fond"
« Ce sera ma 4ème participation à la Transat Québec Saint-Malo. Il m’a semblé que cette belle épreuve avait toute sa place dans le programme de découverte que nous avons mis en place pour les marins Omanais. Cette course recèle énormément d’ingrédients qu’un marin complet doit connaitre, avec cette navigation fluviale, cette trajectoire très nord, au milieu des glaces. 

Il existe peu de transats ou de courses ouvertes aux équipages et nous sommes heureux de pouvoir donner toute notre mesure sur notre Mod 70, qui reste une machine exceptionnelle. Je ne crois pas que nous soyons en mesure d’inquiéter Spindrift 2 qui nous surclassera de 3 ou 4 nœuds une fois en Atlantique. 

Nous allons jouer notre carte à fond, en espérant sortir du Saint-Laurent en tête. Les Multi 50 ont une belle avance, et c’est aussi un challenge intéressant de voir si nous serons en mesure de les rattraper. Quant au record de Loïck Peyron, ce serait sympa de le battre, même si notre chrono doit être supplanté par celui de Spindrift 2… »

par la rédaction
Source : S Guého

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?