mercredi 6 juillet 2016

La Solitaire / Top départ pour la der, une boucle pour clôturer l'édition 2016, rien n'est joué ! (Live)

Top départ à 19h de La Rochelle pour la dernière ! Après un parcours en baie d’environ 12 milles, les 39 solitaires mettront le cap ce soir vers l’île d’Yeu. Avant que la nuit n’épaississe le mystère des options et marquages, une première hiérarchie pourra être établie sous le pont de l’île de Ré. Mais c’est demain dans la matinée, quelque part entre Yeu et la pointe des Baleines, dans un vent indécis, que se jouera le dénouement de cette 47e Solitaire Bompard Le Figaro. Ce soir, Charlie Dalin pointe à 14 minutes de son équipier d'écurie et leader au général Yoann Richomme. A suivre !


Crédit : A Courcoux

Etape express
C’est LA nouveauté de cette 47e Solitaire Bompard Le Figaro. Le parcours express de la quatrième et dernière étape aurait certes pu n’être qu’un baroud d’honneur pour un leader trop solidement installé. Mais après trois étapes d’endurance, force est de reconnaître que le classement général provisoire n’est pas figé avant le sprint final.

Avec le quart d’heure qu’il a repris à son homologue Macif hier sur la fin d’étape, Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) n’est plus qu’à 14 minutes du leader, Yoann Richomme (Skipper Macif 2014). Derrière Nicolas Lunven (Generali) est à 1h13. Combler ce retard sur une étape de 24 heures paraît improbable mais pas impossible.

Les deux compagnons de team seront bien occupés à se marquer ce qui peut laisser de la place pour tenter sa chance. D’autant que la météo demain matin s’annonce piégeuse, avec une transition de vent entre Yeu et Ré au retour, les concurrents étant obligés d’aller virer une porte à la pointe des Baleines avant de rentrer par l’extérieur de l’île. Une chose est certaine : sur un tel format, bien partir sera déterminant pour la suite.





Ils ont dit :
Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) : premier au classement général provisoire
« Je n’ai pas marqué Charlie sur la troisième étape et j’ai pris un quart d’heure. Là pour cette étape, une fois qu’on sera dépêtré du parcours côtier et qu’on aura passé le pont de Ré, je ne le laisserai pas trop prendre de l’écart. Mais tu peux être gêné par un bateau. 

Vue la philosophie de l’étape, je doute que Nico (Lunven NDLR) soit un danger, mais on ne sait jamais … Sur une étape qui part en live, il peut y avoir des scenarios tordus. Je me sens assez relax. Si je navigue comme lors de la troisième étape, ça ira. Si je sors mal du parcours côtier, ce sera plus difficile… »


Nico Lunven (Generali), 3e au classement général provisoire
« Il y a des places à gagner et des places à perdre. Vue la météo, ce ne sera pas simple. Je vais continuer à naviguer, comme je l’ai fait depuis le début. Il y aura forcément à un moment donné du contrôle, mais je n’aime pas trop faire ça. Je vais faire ma course à moi, mais cela pourra passer par du contrôle. J’avoue que la météo sera très compliquée et c’est encore flou pour demain ».



Par la rédaction
Source : Rivacom

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?