mardi 9 août 2016

IMOCA / Safran remis à l'eau paré pour le Vendée Globe, Morgan Lagravière : "Mentalement, je suis prêt"

A trois mois du départ du Vendée Globe, Safran a été remis à l’eau hier lundi à Concarneau, après un ultime chantier. Le retour d’expérience des deux transats consécutives a permis d’entreprendre quelques modifications nécessaires à la performance du bateau. « D’une part, il a fallu travailler sur l’optimisation technique pour améliorer la compétitivité; d’autre part, nous avons beaucoup étudié la performance liée à l’ergonomie. » Morgan Lagravière fait le point.



Safran est à l'eau, en route pour le Vendée Globe
Credit : Safran

Foils version 2 et répartition des masses
Safran a été placé entre les mains expertes de l’équipe technique pour réparer la zone de foil endommagée par une collision lors de la Transat New-York Vendée. L’objectif, par ailleurs, est de remplacer les foils existants. « Safran a été le premier IMOCA équipé de foils, nous avions donc la première version des appendices. Désormais, nous allons les remplacer et passer à la version 2 », se réjouit le skipper.

L’équipe a également travaillé sur une meilleure répartition des masses sur l’ensemble du bateau, conformément à ce que la jauge IMOCA autorise. « C’est en naviguant que l’on arrive à se faire une idée précise de la répartition optimale,» poursuit le jeune homme.


Gagner en confort 
Morgan Lagravière et Roland Jourdain ont également réfléchi aux différents moyens d’optimiser la performance du skipper grâce à l’ergonomie du bateau. « L’inconfort, l’humidité, le bruit sont autant de paramètres qui nuisent à la performance. A l’issue des deux transats, nous avions un bon retour d’expérience. »

Le cockpit embarque une grande quantité d’eau à chaque vague. « Nous avons travaillé sur l’évacuation, fait des ouvertures, modifié les cale-pieds, afin que l’eau s’échappe plus rapidement ». 

L’espace de vie a également fait l’objet d’une étude attentive. « Je n’utilise pas les bannettes, sur lesquelles je préfère stocker du matériel. Je dors sur un pouf. Il fallait rendre cette zone plus agréable, la protéger de l’humidité. Nous avons cloisonné le fond de coque sur cette zone là et avons placé un petit trampoline sous ce pouf pour amortir les secousses du bateau ».

L'IMOCA est désormais proche de la configuration Vendée Globe.


Entrainement physique et préparation mentale
Il reste désormais trois mois au skipper de Safran pour parfaire sa préparation. Beaucoup de navigations sont au programme, ainsi que trois stages d’entrainement à Port-la-Forêt et le Trophée Azimut à Lorient. Morgan va également intensifier sa préparation physique en salle.

« Mentalement, je suis prêt pour le Vendée Globe, estime le bizuth du Tour du Monde, mais je dois réussir la période d’avant et d’après départ, apprendre à contenir l’émotion que va générer cette période de transition. Je travaille avec Jean-Claude Menard, mon préparateur physique et mental, et je parle beaucoup avec Bilou dont l’expérience est enrichissante. » Morgan Lagravière est aujourd’hui sur la rampe de lancement du Vendée Globe !


Programme de Safran 2016 :
08 aout : mise à l'eau à Concarneau
Août - octobre : entrainements au pôle Finistère de course au large de Port la Forêt.
23 - 25 septembre : Défi Azimut à Lorient
06 novembre : départ du Vendée Globe aux Sables d'Olonne

Par la rédaction
Source : Mille et Une Vagues

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?