mardi 13 septembre 2016

Normandy Channel Race / Phil Sharp en tête, le groupe de leaders fait le trou avant l'arrivée d'une dépression

La flotte de la Normandy Channel race a connu cette nuit un sérieux coup de frein. Prélude à l’arrivée d’une dépression très creuse, c’est une vaste zone orageuse et déventée qui attendait les concurrents depuis la baie de Plymouth jusqu’à la Mer Celtique. Le passage à Land’s End, à la pointe la plus occidentale de la Cornouaille anglaise, s’est effectué au tout petit trot pour les quatre leaders, toujours emmenés par le duo Phil Sharp - Sam Manuard (Imerys), et Thibaut Vauchel-Camus - Fred Duthil (Solidaires en Peloton - ARSEP), les Espagnols Pablo Santurde - Fidel Turienzo (Talès II) et les Malouins Maxime Sorel - Hugo Dallhenne (V and B). 


Credit : JM Liot/NCR16

Le trou est fait
Derrière cette avant garde, c’est un peu la Bérézina. La « pétole » enserre les poursuivants dans ses calmes désespérants. Seul Marc Lepesqueux et Laurent Pellecuer (Sensation Class40) semblent trouver un peu d’air au plus près des côtes anglaises.

L’élastique du très provisoire classement général se tend ce matin en faveur des leaders. Comme c’est souvent le cas en voile, les « riches deviennent plus riches », en touchant les premiers les effets de l’arrivée de la dépression. Au programme, du près jusqu’au phare de Tuskar, dans le sud est de l’Irlande, encore éloigné de plus de 60 milles pour la majorité des concurrents de tête. Le « delta » entre le premier et le dernier concurrent était ce matin de 120 milles.


Le vent se renforce
La mer Celtique devrait, ces prochaines heures, bouillonner sous l’impact des vents puissants envisagés, 25 noeuds et plus. C’est donc au reaching, et à grande vitesse que les Class40 rejoindront le Fastnet depuis Tuskar, prélude à une tout aussi rapide descente retour au portant vers la pointe de la Cornouaille.


Deux abandons
A noter les deux abandons survenus hier. Brieuc Maisonneuve (associé à Fabien Delahaye) sur Delicecook a choisir hier de renoncer suite à la rupture de la barre de liaison du safran bâbord. C’est également un souci de safran, (la mèche du safran tribord) qui a contraint cette nuit Catherine Pourre et Antoine Carpentier (Earendil), pourtant bien dans le match, à renoncer et à rentrer en France.


Classement à 11 heures :
1 IMERYS à 590.7 milles de l'arrivée
2 SOLIDAIRES EN PELOTON ARSEP  à 0.92
3 TALES II  à 2.41
4 V and B à 12.12
5 SENSATION CLASS 40 à  24.56
6 GENERALI HORIZON MIXITE à 33.19
7 CAMPAGNE DE France à 36.34

Par la rédaction
Source : D.Van den Brink

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?