mercredi 28 septembre 2016

Trophée Jules Verne / Les hommes de Francis Joyon repartent pour un Tour : "Ils reviennent tous !"

IDEC SPORT va repartir cet hiver à l’assaut du Trophée Jules Verne, moins d’un an après sa dernière tentative. Il n’avait alors manqué que deux jours au commando de Francis Joyon pour battre le chrono autour du monde. A leur arrivée à Brest en février dernier, les six marins avaient fait part de leur envie de repartir ensemble autour du monde. C’est très exactement ce qui va se passer ! 


Credit : E Allaire

Les six hommes vont s’élancer de nouveau ensemble autour du monde et ce, dès qu’une fenêtre météo va s’ouvrir. Peut-être dès la fin du mois d’octobre, en tout cas « le plus tôt possible » assure Francis Joyon. Les six marins d’IDEC SPORT remettent donc le couvert en espérant avoir un peu plus de réussite pour aller chercher ce fameux record détenu par l’équipage de Loïck Peyron depuis 2012 : 45 jours, 13 heures, 42 minutes et 53 secondes. Le skipper présente "ses" marins.


Alex Pella (ESP) 43 ans
Francis Joyon : « Alex était de quart avec Bernard (Stamm) et ils s’entendent comme larrons en foire. Alex apporte sa grosse expérience, à la fois en solitaire en double et en équipage. Comme nous ne sommes pas nombreux, nous n’avons pas de rôle vraiment défini à bord, tout le monde doit savoir tout faire ! Et Alex est à la fois un très bon régleur, un très bon barreur et il est aussi très bon pour les manoeuvres à l’avant du bateau…. En fait, je me demande en quoi il n’est pas bon ! »


Boris Herrmann (GER) 35 ans
F.J : « Il navigue beaucoup en équipage mais il a aussi une grosse expérience en solitaire. C’est un garçon agréable, au bon caractère et qui sait faire beaucoup de choses. Il est très polyvalent lui aussi. Notre équipage est formé essentiellement de solitaires qui se complètent et s’entraident. Boris correspond parfaitement à ce critère-là. »


Bernard Stamm (SUI) 52 ans
F.J : « De nous tous, c’est Bernard qui du faire le plus de tours du monde. C’est notre barreur le plus acharné, il fait toujours accélérer le bateau, il cherche la vitesse en permanence. Au cours de notre dernière tentative, il a apporté un plus au niveau de la stratégie, de la navigation, de la route du bateau. Il a un avis hyper pertinent. Ses participations au Vendée Globe, où le routage est interdit, lui ont fait travailler vraiment en profondeur ces sujets là. Il est très bon pour analyser les photos satellites. »


Clément Surtel (FRA) 37 ans
F.J : « Clément prépare le bateau à l’année et il s’en occupait déjà pour des skippers précédents. C’est donc lui qui connait le mieux le matériel. Dès qu’il y a un doute technique, un risque d’usure ou une pièce qui peut s’abimer, il sait répondre à nos questions. Il est très précieux, il connaît le bateau depuis des années ! C’est un garçon très gentil qui s’entend bien avec tout le monde, qui a bon caractère et qui aime régler, manoeuvrer, barrer. Il a un profil assez complet et aussi une expérience du solitaire. »


Gwénolé Gahinet (FRA) 32 ans
F.J : « Gwéno est un gars en or apprécié de tous les équipages avec lesquels il a navigué. Il avait un petit manque d’expérience par rapport aux plus anciens au départ du précédent tour du monde mais là je pense qu’il connait la musique aussi bien que tout le monde maintenant ! Il a beaucoup barré l’an dernier, beaucoup manoeuvré, beaucoup réglé… c’est lui aussi quelqu’un de très complet sur qui on peut compter. »


Routeur à terre : Marcel Van Triest (HOLL), 52 ans
F.J : « Un grand routeur… qu’on espère bien faire naviguer avec nous à bord d’IDEC SPORT début octobre, ce qui n’est jamais inutile quand il lui faudra imaginer notre vie à bord. »


Francis Joyon (FRA), 60 ans
F.J : « Pas facile de se présenter soi-même disons que je suis le petit jeune de la bande ! Une des choses très importantes pour moi avant la dernière tentative était de réussir un tour du monde où les marins étaient heureux de faire ce qu’ils faisaient parce que c’est plus sympa, mais aussi parce que quand on est heureux de faire quelque chose on le fait bien ! Je pense que de ce côté-là c’était réussi, la preuve, c’est qu’il ne nous a pas manqué grand chose pour réussir et qu’ils reviennent tous ! Comme nous sommes peu nombreux et que l’objectif est difficile à atteindre, la cohésion de l’équipage est indispensable. Je leur laisse beaucoup d’initiatives. Le système des quarts par exemple, c’est eux qui l’ont inventé, pas moi ! »

Francis Joyon et ses hommes à l'arrivée à Brest. Ils resignent pour 2016 !
Crédit : JM Liot


L’équipage d’IDEC SPORT
Francis Joyon (FRA), skipper
Bernard Stamm (SUI), barreur-régleur
Gwénolé Gahinet (FRA), barreur-régleur
Alex Pella (ESP), barreur-régleur
Clément Surtel (FRA), barreur-régleur
Boris Herrmann (GER), barreur-régleur

Marcel Van Triest (HOLL), routeur à terre




Par la rédaction
Source : Idec

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?