mercredi 26 octobre 2016

Mini Transat avec le tout neuf Mini et Jacques Vabre en Multi50, le Team Arkema se prépare déjà à 2017

Entre la mise à l’eau du Mini 6.50 révolutionnaire et les multiples victoires du Multi50 de Lalou Roucayrol, l’année 2016 a été riche pour le Team Arkema Lalou Multi. Pendant que Quentin Vlamynck prépare sa traversée de l’Atlantique en solitaire à bord de son Mini Arkema 3, Lalou Roucayrol continue à optimiser son trimaran de 50 pieds. L’innovation est toujours en action. Et ça marche !



Le Multi50 Arkema de Lalou Roucayrol.
Credit : V.Olivaud / Team Arkema Lalou Multi

Le Mini Arkema, bijou de technologie
Le petit bateau de 6 mètres 50 a époustouflé tout son monde. Le Mini 6.50 Arkema 3 est un petit bijou de technologie et d’innovation. Conçu à l’aide de la technologie Elium®, à base d’une résine thermoplastique recyclable, ce prototype a vocation à traverser l’océan Atlantique en course, bénéficiant d’un superbe panel d’innovations technologiques.

Foils, bout-dehors télescopique, mât-aile rigide…. Le bateau a de quoi surprendre et Quentin Wlamynck, son skipper de 24 ans, beaucoup à en apprendre : « La phase d’optimisation de ce bateau prend du temps. Nous avons beaucoup de nouveaux éléments technologiques embarqués et il faut du temps pour affiner les réglages de chaque appendice. Je vais profiter de cet hiver pour finaliser la préparation et engranger des milles. »

Lalou Roucayrol échange régulièrement avec son protégé et lui prodigue de précieux conseils : « Mon expérience permet à Quentin de gagner du temps et de se concentrer sur l’essentiel : la navigation et la prise en main du bateau. Dans la mesure du possible, Lalou Multi gère le reste. Nous allons enchaîner les navigations cet hiver ».


Repos du « guerrier » pour le Multi50
Deuxième en solitaire de The Transat – Bakerly malgré une avarie majeure (NDLR : dérive cassée), vainqueur de la Québec – St Malo en équipage puis de la Drheam Cup et du Trophée Prince de Bretagne à St Quay-Portrieux, le bilan de la saison sportive de Lalou Roucayrol est plus que satisfaisant.

Connaissant de mieux en mieux son Multi50 et bénéficiant du soutien d’un équipage soudé et compétent, Lalou Roucayrol tire un bilan positif de la saison. Pas question pour autant de se reposer sur ses lauriers. Le skipper médocain regarde déjà vers demain : « Un important chantier nous attend cet hiver. Et nous nous projetons d’ores et déjà dans la préparation de 2017 avec en point de mire deux transats : la Jacques Vabre et la Mini Transat. Encore une belle année en perspective pour le Team ! »

Par la rédaction
Source : MA Parendeau

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?