lundi 3 octobre 2016

Régates / Les Voiles de Saint Tropez 2016 sont terminées, les vainqueurs sont

Chaud soleil, vent suffisamment établi en force et direction pour permettre la validation de quasiment toutes les manches, ont constitué le quotidien en mer des 4 000 marins venus de plus de 20 pays sur les fameuses Voiles de Saint-Tropez. Avec 6 courses validées, ce sont les Wally qui, au large de Pampelonne, et en alternant parcours bananes et côtiers, auront disputé le plus de manches. On passe les résultats à la loupe.



Les Voiles de Saint Tropez, c'est fini !
Crédit : G Martin Raget


Les Grands Trophées des Voiles :
Rolex : Moonbeam IV
Mickael Créac’h, boat captain et skipper de Moonbeam IV, en tête à l’issue des trois premières courses, redoutait pourtant cette dernière journée de régate annoncée sous l’influence d’un temps pluvieux et peu venté. Que nenni ! Un léger flux de secteur sud est permettait au Comité de course d’envoyer à l’heure prévue une manche voulue courte et technique en direction des Issambres.

Et Moonbeam IV, bien lancé dès le départ au vent de l’immense goélette Elena of London paraphait de la meilleure des manières sa belle semaine en s’imposant au terme d’un joli parcours d’environ 13 milles. Une victoire qui scellait l’attribution du très convoitée Trophée Rolex et récompensait le grand Moonbeam (Fife 1914). L’ainé des Moonbeam, le N°3 aussi connu sous le nom de Moonbeam of Fife (1903) fait un splendide deuxième, aux côtés du grand cotre Bermudien lui aussi signé Fife, Halloween (1926).


Trophée BMW ; Open Season
Dominateur avec deux belles victoires et une place de 2 lors des parcours construits dits bananes, le Wally 107 Open Season redoutait la course côtière programmée pour l’ultime journée. Cette 6ème course de la semaine pour les magnifiques yachts chers à Luca Bassani semblait en effet promise à Magic Carpet cubed, impressionnant de régularité tant entre trois bouées, qu’au large.

Dans le temps medium qui a régné aujourd’hui du côté de Pampelonne, c’est Michael Atkinson qui a su tirer son épingle du jeu et placer Open Season en tête des classements. Magic Carpet3 et Sir Lindsay Owen Jones prennent la deuxième place tandis que Piers Richardson et J One signent une très belle 3ème place au nez et à la barbe de Tango.


Trophée Groupe Edmond de Rothschild ; TP 52 Team Vision.
C’est à une véritable finale que se sont livrés les Russes du TP 52 Frescia Rossa face aux français de Team Vision, séparés à la veille de l’ultime manche de la semaine par un seul petit point. Les équipages se sont donnés à fond et les Russes de Vadim Yakimenko ont du s’incliner face aux marins de Jean Jacques Chaubard qui s’adjugent donc le Trophée Edmond de Rothschild. Arobas, le plan Botin est un très valeureux troisième d’un groupe extrêmement relevé de pas moins de 24 bateaux. On soulignera la belle 6ème place de l’un des trois Swan 50 en lice, celui de Leonardo Ferragamo sur Cuordileone.


Du rififi chez les grands Modernes.
Si la hiérarchie du très élitiste groupe des Grands Modernes semblait, au regard du plateau présenté, quelque peu déjà écrite, elle a tout au long de la semaine été bousculée par l’excellence des challengers, et par des conditions météos médium qui ne laissaient que peu de marge à l’erreur.

Certes, la « luge » de 100 pieds signée Farr Leopard s’impose malgré son faux pas de mercredi, mais ses assesseurs sur le podium sont quelque peu inattendus : Velsheda, le J Class de 1933 dame le pion à l’autre géant de sa catégorie, la réplique Lionheart (Hoek 2010) et vient échouer d’un petit point derrière Leopard. Et là où l’on attendait fort logiquement « l’ogre » Rambler88, c’est le VOR 70 S de Lionel Péan qui monte sur le podium au terme d’une belle semaine qui l’a vu gommer les effets de son désastreux rating.


Yacht Extra – ordinaire : Mignon
Mignon a été construit en 1905 en Norvège, pour régater dans la catégorie des 7 mètres de jauge internationale, une classe qui n’a compté que très peu de bateaux et a rapidement disparu. Il s’agit d’un sloop de 16m45 en bois sur plans August Plym. Originalement gréé en Aurique, le bateau a été transformé en Marconi 7/8 dès 1911.

Le premier propriétaire était un capitaine anglais et le bateau était basé dans le Solent. Il a ensuite changé plusieurs fois de propriétaire et de port. Il a été restauré en Italie puis, plus récemment, à Marseille. Il participe depuis peu, aux régates Méditeranéennes. Le nom viendrait d’un personnage énigmatique de Goethe, qu’on retrouve dans des opéras d’Ambroise Thomas et de Richard Wagner.



Coups de canon royaux
Hispania, l’élégant cotre aurique de la Classe des 15 m JI salue chaque jour à Saint-Tropez son entrée et sa sortie du port de deux coups de canons ; un privilège hérité sans doute de son commanditaire du siècle dernier, le roi Alphonse XIII, le monarque navigateur. Un clin d’oeil peut-être aussi à la discrète présence aux Voiles cette semaine de SAR Juan Carlos…


Ils étaient à Saint-TropezA la barre des plus belles unités, à la tactique, à la manœuvre, au rappel comme sur les quais, les plus grands noms de la voile sont présents dans le célèbre port varois et notamment, en cette année de Vendée Globe, deux concurrents qui seront au départ le 6 novembre : Sébastien Josse et Sébastien Destremeau, ainsi qu’un ancien vainqueur, qui sera responsable de la sécurité pour la prochaine édition : Alain Gautier. D’autres Tourdumondistes tels Sébastien Audigane, le Sud-Africain Jan Dekker, Philippe Poupon et son épouse l’actrice Géraldine Danon, Philippe Monnet, Bruno et Loïck Peyron (actuellement également dans le défi Artemis pour la prochaine America’s Cup) Lionel Péan ou Eric Peron.

Une palanquée de figaristes, ministes et autres classes océaniques comme Yannick Bestaven, Sébastien Rogues, Erwan Leroux, Nicolas Lunven, Armel Tripon, Des Olympiques… tels Sofian Bouvet, (équipe de France 470 Rio), Noé Delpech, (équipe de France 49er Rio), Guillaume Florent, médaillé olympique bronze Finn à Pékin ou l’Allemand Jöchen Schümann, champion olympique Finn et Soling, Des Spécialistes de la Coupe de l’America, Marc Pajot, Bruno Troublé, Sébastien Col, l’Americain Tom Whidden ou le Néo-zélandais Brad Butterworth, sans oublier les têtes couronnées passionnées de régate telles SAR Juan Carlos, roi d’Espagne, SAR Charles de Bourbon des Deux Siciles ou encore Pierre Casiraghi, barreur en titre du 15mJI Tuiga.


LES TROPHÉES DES VOILES
Trophée Rolex : Moonbeam IV (Grand Tradition)
Trophée Groupe Edmond de Rothschild : TP 52 Team Vision (IRC C)
Trophée BMW : Open Season (Wally)
Trophée Kappa : Leopard (IRC A)
Trophée Pommery du plus beau spi : Elena of London
Trophée YCF : Spartan
Trophée Byblos : Spartan (Epoque Aurique A)
Trophée Jetfly : Rowdy (Epoque Marconi A)
Trophée Euronews : Maria Giovanna II (Classe Invités)
Trophée Mercantour Events : Yanira (Classique Marconi A)
Trophée Esprit Village : Cholita (Epoque Marconi C)
Tropheminin : Alibi
Trophée les Marines de Cogolin : Team Chalets (IRC D)
Trophée SNSM : Absolutely (IRC E)


TRADITION 12 Groupes
Groupe Classique Marconi Aurique : 7 inscrits
1- Yanira (Aas 1953)
2-Samarkand «5Sparksman&Stephens 1958)
3- Eugenia V (Rhodes 1968


Groupe Classique Marconi B
1- Outlaw (Illingworth 1963)
2- Argos (Holman 1964)
3- fantasque (Mauric 1970)


Groupe racer – rapides 12 m JI
1- Il Moro di Venezia (Frers 1976)
2- Ikra (Boyd 1964)
3- France (Mauric 1970)


Groupe Epoque Aurique
1- Spartan (Herreshoff 1912)
2- Olympian (Gardner 1913)
3- Chinook (Herreshoff 1916)


Groupe Epoque Aurique B
1- Kelpie of Falmouth (Sweisguth 1928)
2- Marigold (Nicholson 1897)
3- Lulu (Rabot Caillebotte 1897)


Groupe Epoque Marconi A
1- Rowdy (Herreshoff 1916)
2- Enterprise (Olin Stevens 1940)
3- Seven seas of Porto (Clinton Crane 1935)


Groupe Epoque Marconi B
1-Leonore (Anker 1925)
2- Jour de Fête (Paine 1930)
3- Carron II (Fife 1935)


Groupe Epoque Marconi C
1- Cholita (Potter 1937)
2- Blitzen
3- Fjord III (Frers 1947)


Groupe Grand Tradition (Trophée Rolex)
1- Moonbeam IV (Fife 1914)
2- Moonbeam III (Fife 1903)
3- Halloween (Fife 1926)


Classe Invités
1- Maria Giovanna II (Olin Stephens 1969)
2- Alibaba II
3- Dainty (Westmacott 1022)


Tofinou – 9 inscrits
1- Camomille – Jean Louis Nathan)
2- Black Legend (Christophe Delachaux)
3- Milou (Mario Schobinger)


Tofinou 9,5
1- Mynx – Guy Reynders
2- Pippa – Obe edward S. Fort
3_ Pitch – Patrice Riboud


15 m JI
1- Mariska (Fife 1908)
2- The lady Anne (Fife 1912)
3-Tuiga (Fife 1909)
4- Hispania (Fife 1909)


Retrouvez tous les résultats (modernes et classiques) ici

Vous conseille : Les Voiles de Saint Tropez se terminent, retour sur une semaine exceptionnelle en images !

http://www.scanvoile.com/2016/10/images-les-voiles-de-saint-tropez-se.html#.V_FSAvmLTIU


Par la rédaction
Source : Voiles de Saint Tropez

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?