lundi 3 octobre 2016

Vendée Globe / Avitaillement et dernières nav' pour Jérémie Beyou : "Nous sommes dans la phase de pré-départ"

A bientôt cinq semaines du départ, les derniers préparatifs battent leur plein à Lorient La Base. Jérémie Beyou, skipper de Maitre Coq, a un programme bien chargé. "J’ai beaucoup navigué, obtenu de bons résultats, je suis physiquement affûté, je vais partir dans de bien meilleures conditions de préparation. Maintenant, je sais que le niveau est monté d’un cran."


Crédit : E Stichelbaut

Place à l'avitaillement et dernières navigations
« Nous avons étalé dans l’atelier tout le matériel de spare (de rechange en cas de casse). J’ai fait les derniers arbitrages sur ce que j’emmenais ou pas, ce sont des choix pas évidents, que tu fais en fonction du vécu du bateau. Tu ne peux pas tout prendre, il y a des notions de poids et de volume à prendre en compte », explique Jérémie Beyou. Le matériel est désormais prêt à être embarqué, tout comme l’ensemble des vêtements (environ 30 kilos) et de la nourriture (85 jours prévus).

Côté navigations, le skipper de Maître CoQ envisage une ultime sortie plus longue au large avant de mettre le cap sur la Vendée. « Nous allons convoyer le bateau aux Sables d’Olonne où deux navigations de quelques heures sont prévues. Autant dire que nous sommes dans la phase de pré-départ », sourit le skipper.


Détermination intacte
Après 2008 et 2012, le Finistérien s’apprête à prendre le départ de son troisième Vendée Globe, avec une détermination intacte : « Je pense que même si j’avais terminé une ou les deux éditions précédentes, j’aurais voulu être au départ de celui-là. Le Vendée Globe est une course qui me fait toujours autant rêver. J’y retourne parce que j’ai envie de me retrouver en mer sur un tel format et parce que j’estime que je possède les capacités personnelles, le bateau et les partenaires pour performer. »

Jamais, Jérémie Beyou ne s’est en effet senti aussi bien préparé : « Ce Vendée Globe est radicalement différent des deux précédents. J’ai beaucoup navigué, obtenu de bons résultats, je suis physiquement affûté, je vais partir dans de bien meilleures conditions de préparation. Maintenant, je sais que le niveau est monté d’un cran et que la compétition s’annonce encore plus relevée. »



Par la rédaction
Source : I.Delaune

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?