dimanche 30 octobre 2016

Vendée Globe / François Gabart, tenant du titre, parle des marins de cette édition

Vincent Riou et Jérémie Beyou ont des fourmis dans les jambes à 7 jours du départ du Vendée Globe. L'occasion pour François Gabart, le vainqueur de 2012-2013, de dresser le portrait de concurrents qu'il connait bien pour les avoir affrontés sur le circuit.


Credit : E.Allaire


Jérémie Beyou : "Quelqu’un qui ne lâche jamais rien"
« Quand j’ai commencé à courir en Figaro, Jérémie était une référence. C’était un des piliers du circuit et l’un des meilleurs à l’entraînement à Port La Forêt. C’est quelqu’un qui ne lâche jamais rien, c’est un battant. Tant qu’il n’a pas mal, il continue ! 

Ses excellents résultats, en Figaro comme en IMOCA récemment, démontrent bien qu’il n’a pas grand-chose à prouver. Cela devrait donc lui apporter le détachement nécessaire pour se confronter aux difficultés qu’il rencontrera pendant le Vendée Globe. Un tour du monde, c’est long. Le plus dur est de tenir sur la durée. S’il garde cette capacité à endurer les difficultés, il peut faire quelque chose d’extraordinaire. »


Vincent Riou : "Un compétiteur stratège et réfléchi"
"Vincent, je l'ai découvert sur le Vendée Globe 2004/2005 dans son duel avec Jean Le Cam. À l’époque, je faisais de la voile olympique. J’écoutais les vacations, analysais la météo et suivais la carto sur Internet. Maintenant que je le connais personnellement, je crois que c’est ce Vendée Globe qui le caractérise le mieux : méthodique, rigoureux et tactique.

Il est fort humainement. Je l’ai découvert "virtuellement" et maintenant que je le connais, je me rends compte que c’est une autre image de lui qui ressort dans les médias : quelqu’un de froid. Alors que c’est un grand timide avec un entourage qu’il veut délibérément restreintVincent c’est un compétiteur stratège et réfléchi. Il ne sera jamais dans l’effort inutile."

Parmi mes favoris
"Son bateau, c’est le favori de l’ancienne génération. Même s’il ne bénéficie pas des dernières idées architecturales notamment au niveau de la carène et des appendices, Vincent l’a fait évoluer à merveille ces dernières années. PRB peut gagner le Vendée Globe et il fait partie de mes favoris".

Par la rédaction
Source : I.Delaune - Effets Mer


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?