vendredi 25 novembre 2016

ITW / Belle remontée d'Armel Le Cléac'h sur le leader : "Nous n’avons pas eu de répit pour l'instant"

Armel Le Cléac'h, deuxième du Vendée Globe longtemps distancé d'une centaine de milles par Alex Thomson, a fait une bonne partie de son retard aujourd'hui. Ce soir, le skipper de Banque Populaire VIII pointe à 29 milles du leader. Après avoir franchi le Cap de Bonne Espérance dans la nuit de jeudi à vendredi 4h32 après Hugo Boss, le Chacal continue de naviguer à vive allure. Mais d’ici quelques heures, le vent devrait mollir permettant au marin de baisser le rythme et de faire un check-up complet de son IMOCA. Une zone de transition de courte durée, une nouvelle dépression étant attendue pour ce week-end. ITW du marin.


Credit : V.Curutchet/BPCE


Quelles sont les conditions actuelles ?
Armel Le Cléac'h : "C’est vraiment sportif depuis plusieurs jours, nous n’avons pas eu de répit pour l’instant. Je pensais que le vent allait mollir mais il est toujours soutenu. Comme les courants sont forts au sud de l’Afrique du Sud, la mer est cassante et va dans tous les sens. J’attends de trouver le moment où le vent va mollir pour pouvoir faire un check-up à l’extérieur."


Cap de Bonne-Espérance passé, êtes-vous content de votre temps de passage ?
"La météo nous a été favorable depuis le début de la course, je ne pouvais pas rêver mieux pour aller aussi vite. A part dans le Pot au Noir, il n’y a pas eu une seule journée où je me suis arrêté. On a toujours été rapide, avec du vent et sans s’écarter de trop de la route optimum. C’est sûr aussi qu’avec nos bateaux, on a progressé, notamment dans ces allures là où on va vite. Avec les foils, on arrive à gagner des milles et des milles à chaque fois."


Quel est le programme des prochains jours ?
"Les conditions devraient être plus clémentes demain avant de retrouver à nouveau une dépression qui va nous emmener jusqu’aux îles Kerguelen. Je vais profiter de cette transition pour faire le tour du bateau avant de repartir pour un petit tour de manège (une nouvelle dépression est attendue dans le week-end). Normalement, si tout va bien, on devrait être au passage des Kerguelen mercredi dans la journée."


Comment ça se passe dans les Quarantièmes Rugissants ?
"L’océan indien, ce n’est pas le passage le plus facile, c’est un enchainement de dépressions qui sont nerveuses avec une mer souvent désorganisée, ce n’est pas pratique pour les bateaux. Dans le Pacifique, il y a une longue houle avec des conditions favorables pour surfer, alors qu'ici, c’est haché. Il y a un peu de monde par ici, j’ai vu les premiers Albatros hier soir, ce matin il y avait d’autres oiseaux. Ils font route avec nous."


Quelques petites bricoles à bord ?
"J’attends de faire un tour complet mais pour l’instant, il y a juste eu quelques petites usures liées à des frottements, rien d’important. Il va falloir faire un peu de couture et d’entretien avant que ça s’abîme."


A 15 h
1) Alex Thomson - HUGO BOSS à 1 780 milles de l'arrivée.
2) Armel Le Cléac'h - BANQUE POPULAIRE à 29,32 milles du leader.
3) Sébastien Josse – EDMOND DE ROTHSCHILD à 278 milles du leader.
4) Paul Meilhat – SMA à 922 milles du leader.
5) Jérémie Beyou - MAITRE COQ à 970 milles du leader.

Par la rédaction
Source : Mille et Une Vagues

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?