dimanche 6 novembre 2016

ITW / Départ du Vendée Globe à 13h02, les marins racontent à la veille de s'élancer autour du monde

C'est le grand départ. Le Jour J qu'ils attendent depuis tellement longtemps. Les 29 marins vont larguer les amarres et se lancer dans le grand bain. Le Tour du Monde en solitaire les attend. Emotion, stress, impatience, envie d'en découdre, boule au ventre, avant de s'élancer, les skippers se sont confiés. 





Morgan Lagravière, Safran
« Ce soir, je vais profiter de ma famille et de mes proches, ce seront mes derniers instants de terrien. Je me prépare mentalement à ce changement radical de vie. Ce n'est pas évident. Pour le départ, la stratégie est claire. J'essaye de réviser, de refaire une petite analyse aujourd'hui, mais le schéma est simple et clair depuis quelques jours. L'idée c'est de se conditionner mentalement. Je vais me coucher de bonne heure, plus tôt qu'hier soir, me faire un dernier bon repas du soir, une bonne dernière nuit, dormir dans un vrai lit, et demain on sera à fond ! ».


Jérémie Beyou, Maître CoQ
« Le fait que mes enfants soient déjà partis, c'est mieux pour eux et pour moi, parce que le jour du départ, c'est toujours difficile de donner beaucoup d'attention à ses proches. Cela n'a pas été facile de leur dire au revoir. Ils ont 9 et 13 ans, ils se rendent davantage compte de la durée de l'absence, ils savent aussi que cette course comporte des risques et qu'il peut y avoir de l'échec. Je suis très fier d'eux parce qu'ils ont bien pris sur eux, ils se sont serrés les coudes entre frères. Ils vont suivre le départ à la télé, j'ai d'ailleurs promis de leur faire un petit signe spécial lors de la descente du chenal.»


Fabrice Amedeo, Newrest-Matmut
« Je commence à vraiment me projeter dans la course vu que les routages sont assez précis. J'imagine ce bord de reaching sur le cap Finisterre, l'envoi du gennaker, du jibe le long des côtes portugaises et le vent qui se renforce. Je décompose un peu les choses : le matossage, la configuration de départ du bateau. 

Je ne pense pas à l'émotion. J'ai quitté mes enfants mercredi. Je voulais les tenir à l'écart de tout ça, de cette émotion. Je ne voulais pas leur imposer les pleurs sur le ponton ni m'imposer ça à moi aussi. Ça a été un moment d'émotion mais pas plus que ça parce que je n'étais pas non plus en train de remonter le chenal quand je leur ai dit au revoir. C'était sur le quai de la gare, ça a duré un petit quart d'heure. C'était très sympa. Le plus dur a été fait donc je suis très serein.»


Alex Thomson, Hugo Boss
« Ca a l'air bien pour le départ ! Il y aura peut-être jusqu'à 15 nœuds. Nous serons au débridé travers pendant les premières heures. Le vent se renforcera en tournant. Aux abords du cap Finisterre, la météo annonce 30-35 nœuds, voire même 40. Je ne crois pas que ce sera aussi fort que cela. Il va falloir négocier le dispositif de séparation de trafic (DST) qui implique déjà une option à prendre, à l'est ou à l'ouest. Ensuite, les riches vont s'enrichir. Je pense que nous mettrons 6 à 7 jours pour arriver à l'équateur.»


Vincent Riou, PRB
« Concernant les premières heures de course, les choses commencent à être claires dans la tête de beaucoup de gens. J'ai bien réfléchi aux enchaînements qu'il faudra faire, c'est dans les tuyaux ! Maintenant il va falloir y aller et ne pas faire d'erreur. On a des belles conditions, mais ça va être rapide, il faudra être en forme demain matin. Ce soir, je dîne tranquillement en famille, je fignole mes petites affaires, je regarde la météo et je vais me coucher tôt. »


Yann Eliès, Queguiner – Leucémie Espoir
« Ce soir, je fais un petit repas à la maison, tranquille avec les enfants, ma femme m'a préparé un filet mignon et des carottes… Hier soir, on a regardé Koh Lanta à la télé en famille, j'ai besoin de normalité et de choses très simples avant de partir. Je vais aussi partager un peu d'intimité avec mon équipe, les full-speed comme je les appelle ! Je suis très fier d'eux, ils ont vraiment beaucoup donné depuis deux ans. Ensuite c'est au lit vers 22-23h pour se réveiller demain matin, sans doute avec la boule au ventre ! »

ITW réalisées hier samedi après le dernier briefing

Par la rédaction
Sources : Mer et Media - ScanVoile

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?