vendredi 25 novembre 2016

Jules Verne / 110 milles de retard pour Idec, Francis Joyon : "Nous ne visons pas un temps canon à l'Equateur"

Moins de cinq jours de course et c'est déjà l'approche du pot au noir pour Idec Sport. Le passage du Cap Vert, hier, s'est avéré coûteux en milles pour Francis Joyon et ses hommes. Le trimaran rouge compte 110 milles de retard ce soir sur le temps du Trophée Jules Verne. A 500 milles de l'équateur, Idec Sport reste en mesure de signer un bon chrono. Mais le skipper voit plus loin.


Crédit : Idec Sport

Se refaire jusqu'à Bonne Espérance
« Nous ne visons pas un temps canon à l'Equateur », racontent Francis Joyon et son routeur Marcel van Triest. « Nous souhaitons limiter notre retard sur le chrono référence et comptons sur une météo plus favorable en Atlantique sud pour nous refaire jusqu'au cap de Bonne Espérance. »

Ce plan de bataille passe dès aujourd'hui par une efficace négociation du pot au noir au cinquième jour de course. Idec Sport continuait cet après-midi de progresser à plus de 20 noeuds, une satisfaction pour le skipper et son équipage. Le travail de l'année sur le nouveau jeu de voiles, destiné notamment à compenser un certain déficit de vitesse dans les petits airs, semble ici porter ces fruits. Reste à négocier au mieux ce pot au noir afin de limiter le retard sur le record.





Passage à l'équateur du détenteur du Trophée Jules Verne à l'équateur :  5 jours et 16 heures pour Banque Populaire V


Temps d'Idec Sport - 25 nov à 17h
17.3 nds sur 24H
416 nm parcourus en 24h
retard 110 milles

par la rédaction
Source : Mer&Media

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?