lundi 21 novembre 2016

Trophée Jules Verne / Top Départ pour Francis Joyon et ses hommes autour du monde, du petit temps en entrée

Un an, quasiment jour pour jour après sa première tentative contre le record du Trophée Jules Verne (le dimanche 22 novembre 2015), Francis Joyon a décidé hier soir de lancer à nouveau son Maxi trimaran Idec-Sport, et son même équipage, dans une nouvelle aventure. Les six hommes se sont élancés à 22 heures, 14 mn et 45 secondes. Pour battre le chrono établi par Loïck Peyron et ses 13 hommes d’équipage en janvier 2012, Francis Joyon et ses hommes sont attendus avant le 5 janvier 2017 à Ouessant.






D'abord du petit temps !
Un départ à la configuration tout à fait particulière puisque c’est d’emblée un épisode de petit temps que doit traverser le trimaran géant. Un fort coup de vent de secteur nord arrive à toute vitesse vers la pointe de Bretagne. C’est la locomotive observée par Francis Joyon et son routeur Marcel van Triest qu’il convient d’accrocher dès cette fin de matinée pour espérer, non seulement caracoler à toute allure en travers du Golfe de Gascogne, mais aussi espérer faire une jonction rapide entre les alizés Portugais et Canariens.


Près de 200 milles de retard
Les toutes premières heures de ce record de vitesse sont donc disputées au tout petit trot, en tirant des bords dans un thalweg, zone de transition dépressionnaire totalement déventée. C’est quasiment à l’arrêt qu'Idec  guette les prémices du coup de vent qui va sans transition l’emmener à pleine vitesse cap au sud ouest.

Comme toujours, c’est l’état de la mer qui va déterminer la limite des hautes vitesses à tenir sur la route. La tempête du week end dernier a levé une forte houle qui a eu le loisir de s’aplanir. Elle est heureusement orientée dans le sens du vent et ne devrait pas trop handicaper la marche du voilier.


A 10h30 - Retard : 195 milles

Par la rédaction
Source : Idec

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?