jeudi 10 novembre 2016

Vendée Globe / Banque Populaire toujours en tête ce matin, déception pour JP Dick

Depuis qu’ils ont accroché les alizés de secteur Nord-Est après avoir traversé la dorsale anticyclonique, les leaders accélèrent progressivement sous grand-voile haute et spinnaker. Avec toujours Armel Le Cléac’h en ouvreur, suivi par deux non-foilers PRB et SMA. La grande descente vers l’équateur débute paisiblement mais dès la fin de la matinée, le tempo va sensiblement monter avec quinze nœuds après la latitude de Madère, puis vingt nœuds dans l’après-midi. Les foils vont se mettre en marche ! A noter la belle 7e place de Jean Le Cam ce matin, tandis que du côté de JP Dick, on fait grise mine.


Credit : Y.Zedda/StMichel Virbac/VG


Les foilers vont pouvoir faire parler la poudre
Il faut donc s’attendre à ce que les immenses bulles de Nylon fassent place au grand gennaker dès ce jeudi soir, particulièrement pour les « foilers » qui affectionnent d’attaquer avec un angle plus fermé mais avec des vitesses parfois deux nœuds plus rapides que les monocoques à dérives.

Il sera ainsi très intéressant d’analyser les trajectoires des leaders avec d’un côté Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII) qui joue le rôle de la locomotive, Jérémie Beyou (Maître CoQ), Morgan Lagravière (Safran), Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) et Alex Thomson (Hugo Boss) tous équipés de ces nouveaux appendices, face à Vincent Riou (PRB), Paul Meilhat (SMA), et tout le peloton emmené par Jean Le Cam (Finistère Mer Vent) à une cinquantaine de milles du leader.


Tout schuss vers l’équateur
Mais cette descente sur une piste noire devrait tout de même étirer la flotte qui est déjà scindée en deux grands groupes : les treize premiers qui ont déjà paré (ou sont en train de le faire) l’archipel madérien, et le peloton qui a en partie choisi de passer entre les Canaries et les îlots des Salvages.

Car si les leaders vont pouvoir tirer un grand trait sur l’océan jusqu’aux prémices du Pot-au-Noir, les partisans de l’option Est vont devoir se recadrer au large un moment ou un autre, probablement au large des Canaries.


Ca va accélérer !
Pour Armel Le Cléac’h et ses acolytes, il va falloir farter les foils ! Dès la nuit prochaine, les compteurs vont s’affoler et il faut s’attendre à deux journées -au moins- à plus de 450 milles quotidiens !


JP Dick décroché : "Je suis finalement allé trop loin"
A noter la grosse déception de JP Dick, 12e ce matin à 81 milles d'Armel Le Cléac'h. Un skipper qui n’a pas fait un bon choix tactique après avoir mené le début de la course.

« Je ne voyais pas la zone de pétole comme j’ai eu. J’ai été complètement arrêté cette nuit. Sur les fichiers, il y avait du vent plus loin c’est pour ça que j’ai progressé dans cette direction. Je suis finalement allé trop loin dans l’anticyclone C’est plus facile à dire après qu’avant ! J’ai voulu faire du décalage pour éviter le dévent sous l’île de Madère qui n’est pas évident à négocier (ndlr : le dévent peut aller jusqu’à 150 milles au large des iles). Au final la réalisation n’est pas bonne. »

« Là je navigue dans du petit temps, du vent évanescent qui s’échappe sous les nuages. Il n’y a pas encore des conditions pour lancer mon StMichel-Virbac. C’est un peu frustrant pour l’instant. Sur les fichiers il y a du vent clair, dans la réalité j’ai toujours entre 7-8 nœuds de vent, des bouffes à 10 – 12 nœuds. J’ai hâte que cela redémarre, de pouvoir accélérer vers le Pot au Noir.»


A 9 heures :
1 Armel LE CLÉAC’H BANQUE POPULAIRE VIII
2 Vincent RIOU PRB à 7.94 nm
3 Paul MEILHAT SMA à 29.34 nm
4 Morgan LAGRAVIÈRE SAFRAN à 34.84 nm
5 Jérémie BEYOU MAITRE COQ à 40.96 nm

Par la rédaction
Sources : Vendée Globe - JP Dick

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?